Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 19:57
YVETOT
YVETOT

Yvetot - Pays de Caux - Seine Maritime - Normandie - France
.

Acte 1: Aujourd'hui je vous conte un tour d'horizon historique.

« La petite cité cauchoise d’Yvetot, victime des destructions du second conflit mondial, a longtemps constitué au cœur du riche pays de Caux une entité bien spécifique que seule la fin de l’Ancien Régime viendra abolir ; en effet, bénéficiant du statut de principauté depuis des temps immémoriaux, elle a connu un passé haut en couleur souvent lié à la personnalité de ses souverains »

In : Fenêtre sur tour, lettre d’information de la direction des Archives départementales n°3, page 9

Yvetot a d'abord été connu pour son royaume popularisé par la chanson de Béranger en 1813, Le Roi d'Yvetot ("se couchant tôt, se levant tard couronné par Jeannette d'un simple bonnet de coton").

La naissance d’Yvetot reste obscure quant à sa datation et à ses origines. « Toutefois l’époque de la naissance d’Yvetot nous reste inconnue, ceci en dépit de l’existence d’un manuscrit très ancien relatant l’histoire de la région, appelé la Chronique de Fontenelle datant du IXème siècle »[i]

En revanche « l’étymologie du nom « Yvetot » est bien connue, elle est typiquement viking. Si « Yves » désigne un nom d’homme, le terme « tot » désigne en norrois une demeure ou plus exactement l’enclos dans lequel se situe la « masure »[ii]

Dominique Carpentier dans « Balades généalogiques en Pays de Caux avec… » de Dominique Carpentier, Jean-Claude Leclerc, Eric Mardoc – 2009, p. 11, à Yvetot : « L’origine du nom d’Yvetot est scandinave : « Ivotopf » ou « Yvetotfta » qui veut dire, en résumé, « la ferme d’Ivo ». Ivo est devenu Yves après la conversion des vikings au catholicisme , et topt signifie emplacement ou ferme dans les langues nordiques ».

Dans l’ouvrage, « La Normandie des vikings » de Jean Renaud, l’auteur établit une carte d’une partie géographique de la Haute Normandie où se situe un nom particulier à l’emplacement de ce qui pourrait à cette époque Yvetot : Rétimare. En effet en légende de cette carte l'auteur cite les noms de lieux scandinaves décrivant à l’origine la nature en pays de Caux et Roumois.[iii]

Les origines de la ville par Robert Tougard bien connu des yvetotais.

« Yvetot aurait pour origine le nom d'un chef Yvar, venu d’Yvetofta, située dans une province suédoise de Scanie, auquel est associé le suffixe scandinave "topt", domaine ou terre (Terre d’Yvar) d’'où les dérivés d' « Yve » et « Tot ».

On pense que lors des invasions normandes Yvar aurait alors obtenu en fief de Rollon cette terre cauchoise. » Yvetot, extrait d’une publication récente de Yvetot, Office Municipal de Tourisme, texte écrit par Robert Tougard.

« Ce n’est qu’en 1012 que son nom sera mentionné pour la première fois dans une charte de Richard II, duc de Normandie lors d’une donation faite à l’abbaye de Saint-Wandrille. Cependant la suzeraineté de l’abbaye sur Yvetot reste contestée, de même les premiers seigneurs d’Yvetot sont inconnus. »[i]

Selon la tradition, la fable et la légende, l'indépendance d'Yvetot remonterait aux temps mérovingiens.

Mais plus sérieusement, il s'est avéré que cinq dynasties se sont succédé au fil des siècles, de 1203 à 1559. Il englobe quelques communes limitrophes où l'on bat monnaie (en cuir). Les rois d'Yvetot portent couronne fermée, lèvent des troupes et battent monnaie, monnaie dont il ne reste pas d'exemplaire connu.(monnaie en cuir)

A la suite de la mort de Martin du Bellay, ami intime du béarnais Henry IV, confirmé par douze Roys de France, le royaume d’Yvetot a vécu et devient « Principauté »

Les princes d’Albon succèdent au dernier Roy jusqu'à la Révolution française, en 1789-1790.

Henry IV aurait dit en 1592 : « Si je perds le Royaume de France, j’aurai au moins celui d’Yvetot », suite à une bataille contre les Ligueurs commandés par les Ducs de Parme, Guise et Mayenne.

Des 36 principautés de l’ancien royaume de France, en 1789, seules Monaco et Andorre (au statut franco-espagnol) ont survécu.

La position d’Yvetot est une « situation unique en France d’une territorialité aussi restreinte qui en font dans toute l’histoire de notre pays un cas d’espèce. »[ii]

Depuis la Révolution, le château a été détruit, les halles de Camille III ( Prince d’Albon) ont été rasées, pour faire des places de parcage automobile.

L'église a été incendiée en 1940. Dans la commune d'Yvetot, le manoir du Fay en brique et pierre date de 1613. Pierre Corneille y aurait séjourné dans les années 1640.

Guy de Maupassant a passé cinq années à l'institution ecclésiastique d'Yvetot de 1863 à 1868.

Yvetot devient après la Révolution française sous- préfecture mais ne le reste pas.

Devenue le chef-lieu du canton portant le même nom, aujourd'hui Yvetot se trouve rattachée à onze communes rurales et périphériques à celle-ci. Cet ensemble de communes est situé dans le Pays de Caux, autre territoire défini par l’acte II de la décentralisation. Yvetot s’est regroupée avec treize autres communes pour constituer la Communauté de Communes de la Région d’Yvetot (CCRY) créée par un arrêté préfectoral du 31 décembre 2001. Il s’agit d’un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre, conformément à la loi du 12 juillet 1999 dite « Chevènement ».

Quelques personnalités marquantes ont visité, se sont arrêtés ou sont passées à Yvetot selon leur nécessité :

Henri IV en 1592 est venu à Yvetot. (il n’était pas encore roi de France) : Henri IV aurait dit « Si je perds le Royaume de France, j’aurai au moins celui d’Yvetot »

Le roi Louis XVI fait un passage rapide à Yvetot, le 28 juin 1786, jour de marché, sans réception officielle, la « Milice Bourgeoise » lui rendant les honneurs.

Charles De Gaulle à Yvetot en octobre 44 (source Paris Normandie - Pays de Caux - Yvetot - Lundi 23 août 2004.

Le Prince Rainier est lui aussi venu visiter la bonne ville du Roy d’Yvetot avec son épouse la Princesse Grâce. C’était le 5 septembre 1956, quelques mois après leur mariage. « Le couple princier s’est arrêté dans une pâtisserie très réputée à l’époque, ils y avaient dégusté quelques douceurs et avaient reçu une poupée normande habillée par Mme Bottois et destinée à la princesse Caroline, à sa naissance. Mme Bottois avait d’ailleurs reçu un mot de remerciements signé de la princesse Grâce, le 29 janvier 1957.[1] »

Sources bibliographiques :

A.Fromentin, Essai historique sur Yvetot et ses environs, les Éditions du Bastion, 1844

J. Delamare, Yvetot, le temps retrouvé, Éditions Équinoxe, 1997

Paris Normandie - Pays de Caux - Yvetot - Lundi 23 août 2004.

[1] Le Courrier Cauchois du 9 avril 2005, Hebdomadaire régional, Édition Yvetotais.

[i] In : Fenêtre sur tour, lettre d’information de la direction des Archives départementales n°3, page 9

[ii] In : Fenêtre sur tour, lettre d’information de la direction des Archives départementales n°3, page 9

[i] In : Fenêtre sur tour, lettre d’information de la direction des Archives départementales n°3, page 9

[ii] In : Fenêtre sur tour, lettre d’information de la direction des Archives départementales n°3, page 9

[iii] In : La Normandie des vikings, Jean Renaud, Orep Editions, Cully 2006, p. 66

Yvetot église

Yvetot église

Yvetot mairie

Yvetot mairie

Yvetot rue Thiers

Yvetot rue Thiers

Yvetot vikibus

Yvetot vikibus

Yvetot vu du ciel

Yvetot vu du ciel

Yvetot le bon roy

Yvetot le bon roy

Yvetot avant

Yvetot avant

Yvetot bec de gaz

Yvetot bec de gaz

Yvetot vu de Réfigny

Yvetot vu de Réfigny

Yvetot sous la neige

Yvetot sous la neige

Yvetot centre ville

Yvetot centre ville

Yvetot fort rouge

Yvetot fort rouge

Yvetot centre ville

Yvetot centre ville

Yvetot gare

Yvetot gare

Yvetot manoir du Fay

Yvetot manoir du Fay

Yvetot manoir du Fay

Yvetot manoir du Fay

Yvetot 1900

Yvetot 1900

Yvetot plaque rue du calvaire

Yvetot plaque rue du calvaire

Yvetot Office de tourisme

Yvetot Office de tourisme

Yvetot le bon roy d'Yvetot

Yvetot le bon roy d'Yvetot

Partager cet article

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied