Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 04:00
La Seine vue de Berville, chemin de halage: vue sur la chaise de Gargantua

La Seine vue de Berville, chemin de halage: vue sur la chaise de Gargantua

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire

ou

"suivre le parcours de la Seine normande à pied"

étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] par deux seinomarins et parfois plus.

www.pascallevaillant.com

Berville-sur-Seine- rive gauche de la Seine

De la cale de La Fontaine à la cale du bac de Berville-sur-Seine/ Duclair

L’ancienne cale rive gauche entre Berville et Ambourville est le seul vertige de cet ancien passage d’eau réservé aux riverains, aux piétons. En revanche sur l’autre rive à La Fontaine aucun indice témoigne de ce passage d’eau.

De l’ancienne cale nous marchons vers Duclair, sur cette rive gauche qui est bien moins fréquentée que rive gauche sauf peut-être par les randonneurs qui marchent de Vatteville-la-Rue vers la Bouille.

De l’autre côté il faut dire que seule la départementale D 982 suit la Seine du fait de l’étroitesse de la bande sous roches entre les falaises et la Seine.

A Berville-sur-Seine le chemin de halage est paisible, champêtre (prairies, pâturages, zones humides, vergers et château(ferme de l’Oseraie, ferme de l’ancien château, le Pré Thorin…)

Sur la rive de Duclair, nous apercevons la chaise de Gargantua, l’Anerie, le Clos de l’Ange, les falaises qui abritent des cavités troglodytiques…

A Duclair la vallée de l’Austrberthe rejoint la Seine. Auparavant il y a près de 2 millions d’années l’Austreberthe se jetait dans la Seine pas au même endroit, le cours du fleuve a évolué au fil du temps car les méandres de Jumièges et de Duclair ont progressé. Il y a 100 000 ans , la Seine a encore changé son cours en rabotant davantage les falaises entre Yainville et Le Trait.

La vallée fossile entre St Paul et Yainville est en fait l’ancien lit de la Seine et l’ancien lit de l’Austreberthe. Aujourd’hui on peut constater la présence d’autres méandres fossiles comme ceux de Brotonne, du Marais Vernier, d’Igoville, de Radicatel. Nous en reparlerons au fur et à mesure du récit.

Certains spécialistes dans ce domaine prédisent que la boucle de Rouen sera à terme un méandre fossile mais surement dans plusieurs millions d’années. Nous pouvons percevoir la poussée du fleuve rabotant peu à peu le coteau sur la boucle d’Elbeuf qui provoquera un rapprochement avec le creux de boucle à La Bouille à quelques kilomètres de distance(3 à 4 kilomètres).

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Faire le parcours de la Seine est comme un parcours initiatique, une longue et périlleuse entreprise si on le fait à pied.

Je me suis posé la même question que Réda. A moins de la remonter ou de la descendre dans une embarcation, l’entreprendre par la route, à bicyclette, à pied n’est pas aisé.

Suivre ses berges, au plus près de son cours est un vrai défi qu’il convient de relever carte en main.

Sans la carte IGN au 1/25000ème je ne m’y serai pas risqué.

D’autres « aventuriers » avant moi ont évoqué leur parcours de la Seine. Dans la littérature Ponge et Réda ont décrit leur périple, leur pérégrination onirique, bucolique et sentimentale.

Dans l’ouvrage intitulé La Seine, Francis Ponge propose au lecteur un voyage au fil du fleuve, de la source à l’Océan pour reprendre son terme.

source: La Seine, Francis Ponge, illustré par les images de Maurice Blanc, Editions La Guilde du livre Lausanne, 1950, p.72-73.

Autre époque, autre perception, celle de Jacques Réda en 1987 nous entraine de Paris vers les sources de la Seine.

source: Un voyage aux sources de la Seine, aux Editions Fata Morgana 1987.

Ce n’est que très récemment que je viens de me plonger dans ces deux récits que m’a recommandé un poète français et essayiste de renom, ami de Cartier-Bresson : Gérard Macé que j’ai rencontré à l’abbaye de Jumièges en juin dernier.

La lecture de ces deux ouvrages m’a incité à produire mon propre récit, ma propre vision , ma propre interprétation de ma descente à la mer en empruntant le chemin de halage ou le lit du fleuve sur des plages se découvrant à marée basse.

Tout comme Ponge et Réda, j'ai rencontré les mêmes difficultés à suivre au plus près ses eaux montantes ou descendantes en revanche par mes chemins pédestres que j'ai choisi grâce aux cartes IGN, je suis resté quasiment au contact permanent avec le fleuve.

La Seine de Poses à son embouchure est un fleuve à marée et étrange que cela puisse être ses eaux mêlées sont à la fois douces et salines.

Mon existence vagabonde m’a permis de fouler les sources de plusieurs rivières et fleuve dont notamment l’Isère, l’Arc, la Loire en 2000, la Seine en 2003.

En 2003 à l’été de la canicule en revenant de Chambéry, ma mère, mon fils S.L et moi-même décidons du retour vers la Normandie par la traversée du Rhône dans le Pays Gexois, par le col de la Faucille pour traverser le massif Jurassien avant d’entamer la route qui nous conduirait aux sources de la Seine à partir de Dijon. Ayant traversé les immenses massifs forestiers du plateau de Langres, nous fûmes surpris de découvrir le site des sources de la Seine.

Nous ne nous attendions pas à ce décor au final artificiel et allégorique. J’avais imaginé un endroit naturel, bucolique, enchanté et reposant, c’est à cet instant que je pris conscience de la symbolique et de la portée de ce fleuve français, non pas le plus long du territoire mais probablement représentant le mieux la France dans son aspect « mère nourricière ».

Cet été 2003, déjà vers la fin juillet nous frôlions la canicule avec des températures avoisinant les 38 degrés à tel point qu’à Chatillon-Sur-Seine au cœur de la ville, un des bras de Seine était à sec. Nous sommes ainsi descendus dans le lit de la Seine à sec dont le fond était tout craquelé.

A cette occasion ayant connu l’expérience de descendre la vallée de la Seine jusqu’à Paris ainsi que de Paris vers la mer à d’autres occasions, je persistais à penser qu’un jour je tenterai de suivre ce fleuve au plus près mais à pied. Une autre fois j'avais navigué en canoé, d'Hénouville à Duclair. Ce fut une belle exprience mais difficile à cause du retour réalisé à contre courant.

C’est ainsi que par des chemins détournés mon intention de réaliser ce parcours de la Seine à pied est née en 2009 au moment même où je composais mon plan scénomosaïque de la Seine normande d’après une carte IGN au 1/25000.

Finalement c’est à deux et parfois plus que nous avons décidé d’entreprendre cette aventure au fil de l’eau, au bord du fleuve, au plus près de la Seine mais en tenant à distance les zones urbaines, portuaires et industrielles.

C’est auprès du seul fleuve que nous voulions découvrir sa nature, ses espaces, ses plages, son cœur.

Il n’est pas rare de consulter de multiples topo-guide, revues consacrés à la pratique de la randonnée en vallée de Seine mais aucun, à ma connaissance ne propose un parcours au plus près de la voie navigable.

Je vais ainsi raconter et décrire la Seine normande dans sa portion dite estuaire de Poses à Villerville, d’un côté et à Ste Adresse, de l’autre côté de son embouchure.

Si je prends un topo-guide des sentiers de Grande Randonnée (GR2), sentier de la Seine, des Andelys au Havre (Eure et Seine Maritime] édité par le Comité National des sentiers de Grande Randonnée basé à Paris dans sa troisième édition-janvier 1975- le profil du GR2 s’approche effectivement autant de la Seine qu’il s’en éloigne comme la carte page 3 du document le montre.

Il faut considérer qu’un GR suit le plus souvent une vallée mais n’épouse pas strictement le parcours de la voie d’eau.

Néanmoins décidés à descendre le cours de la Seine nous avons tenté de suivre la Seine au plus près de 2009 à 2015.

Notre commencement s’est intercalé avec la fin de notre périple à deux commencé en 2008 sur la côte d’Albâtre d’Ault au Cap de la Hève à Ste Adresse.

Selon les conditions météorologiques et en fonction du coefficient et des horaires des marées (en mer ou en Seine ) nous décidions ainsi le moment venu et voire au dernier moment notre destination soit une randonnée sur la côte d'Albâtre soit en val de Seine.

Notre format de randonnée se situe entre 3 à 4 heures de marche hors temps de pause ou de restauration.

Le pique-nique, l’opinel, les bouteilles d’eau voire même un petit-quart de vin rouge sont de rigueur et contribuent au succès de chaque sortie.

Notre souci ne fut pas d’enchaîner coûte que coûte chaque portion dans un sens linéaire vers la mer mais au contraire en fonction du temps disponible et imparti de nous rendre au meilleur endroit en fonction de la marée ou de la météo la plus favorable à notre entreprise.

Sans jamais quitter ou se passer de la carte IGN (sans faire de publicité c’est celle qui s’impose) nous prenions notre point de départ sur la carte au lieu-dit exactement et sans se soucier trop de la destination surtout en vallée de Seine, selon notre forme ou le temps disponible nous marchons au moins une heure et demi, jusqu’à un maximum de deux heures pour revenir au point de départ dans ce même laps de temps.

Chaque étape fut différente tant par le paysage, par le profil linéaire ou par les courbes de la Seine, par ses zones humides, cultivées, marécageuses, sensibles, boisées traversées.

Quasiment à chaque fois au cœur de la nature sauvage de la Seine, nous avons rencontré et aperçu au détour d’un buisson, d’un champ cultivé gibier, rapaces, échassiers.

Sur l’eau il nous a été donné de voir d’énormes poissons rouges et autres poissons de rivière tout comme des ragondins et autres rongeurs ayant élu domicile sur les berges du fleuve.

Au bord du chemin il nous plait constamment de découvrir une flore insoupçonnée, des espèces végétales inédites.

La Seine dans son environnement nous révèle ses ressources, ses paysages, ses ambiances, ses rives et berges secrètes que ponctuent des digues et cales anciennes témoins d’anciens passages d’eau désormais inutilisés.

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] 2008-2015
les roches de La Fontaine dont le siège de Gargantua

les roches de La Fontaine dont le siège de Gargantua

portion au premier plan de la situation rive gauche de Berville sur Seine

portion au premier plan de la situation rive gauche de Berville sur Seine

vers la cale de Berville (bac)

vers la cale de Berville (bac)

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] 2008-2015
petite chapelle à Berville-sur-Seine, bord de Seine

petite chapelle à Berville-sur-Seine, bord de Seine

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] 2008-2015
vers Duclair

vers Duclair

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] 2008-2015
fruitiers sauvages

fruitiers sauvages

à Berville sur Seine, chemin de halage

à Berville sur Seine, chemin de halage

ancien poteau d'accostage

ancien poteau d'accostage

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 15 - Berville-sur-Seine [Seine Maritime] 2008-2015
formes élémentaires naturelles des berges

formes élémentaires naturelles des berges

les pieux sur berge

les pieux sur berge

pieux à Berville-sur-Seine

pieux à Berville-sur-Seine

les falaises qui abritent d'anciens habitats troglodytiques

les falaises qui abritent d'anciens habitats troglodytiques

les marais, la Seine et Duclair

les marais, la Seine et Duclair

pâturages à Berville-sur-Seine

pâturages à Berville-sur-Seine

sur le bac entre Berville-sur-Seine et Duclair

sur le bac entre Berville-sur-Seine et Duclair

en canoé au niveau de Berville-sur Seine en 1998

en canoé au niveau de Berville-sur Seine en 1998

d'une rive à l'autre: le bac

d'une rive à l'autre: le bac

Partager cet article

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied