Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 12:20

Michel Jacquier - Carnet n°4
Artist spotlight

Notes et Carnets d'impressions de

Pascal Levaillant (melodymaker)

"Regards croisés" avec d'autres artistes, mosaïstes, peintres, plasticiens, performers, installateurs, sculpteurs, musiciens, photographes, vidéastes, cinéastes, écrivains... etc...


Février 2010
Autoportrait60ans

Avec l'aimable participation et contribution de
Michel Jacquier.

Crédits photos:  Michel Jacquier,  avec son aimable autorisation, tous droits reservés et reproduction interdite sans l'accord de l'auteur.


1- à propos de Michel Jacquier: 
Mes notes et  mon carnet d'impressions.

 


Michel Jacquier

Mosaïste autodidacte de la région parisienne et retraité, consacre tout son temps à ce qui est devenu sa  passion: La Mosaïque.


Comment j'ai rencontré Michel?


Tout d'abord à Paris en me rendant chez Championnet Mosaïque,  je passe devant la vitrine de leur galerie 198 rue Championnet 75018 PARIS.

Je découvre une mosaïque insolite d’une reproduction, d’une interprétation d’un « Corto Maltese ».

Très friand d’Hugo Pratt, je m’attarde un peu.

Pour finir je découvre un nom : Michel Jacquier

Simultanément  je découvre peu à peu Passion Mosaïque et son forum, sa galerie.

Je reconnais entre mille Michel Jacquier sous son pseudo par  son style unique.

Six mois plus tard je retrouve Michel  et une de ses œuvres aux Rencontres Internationales de Mosaïque de Chartres(2008)

Je fais sa connaissance très brièvement en raison de mon passage très rapide ce jour-là.

Nous nous sommes revus à Paris en novembre 2009 à l’occasion de mon expo à la Galerie de l’Angle, 45 rue des Tournelles 75003 Paris.

Voilà comment nous nous sommes rencontrés.


Son oeuvre:

Ce qui m’a bluffé chez Michel, c’est la précision de ses découpes assemblées tel un « puzzle » c'est-à-dire avec une précision d’orfèvre : au millimètre.

Ce qui me plait dans son art, c’est l’assemblage parfait apportant une rigueur incroyable à l’œuvre la rendant à l’extrême minimaliste malgré les thèmes traités et composé ou réinterprétés.

Ce paradoxe s’explique surement dans le fait que chacune des pièces de sa mosaïque a une place dans l’ensemble et que rien de vient troubler l’harmonie.

Les tons complémentaires utilisés m’ont tout d’abord déconcerté, je l’avoue, cependant à  voir  ses oeuvres en direct  cette appréhension disparait sous les projecteurs ou à la lumière du jour.

Depuis peu Michel vient d’opérer un changement de cap radical par l’utilisation du marbre.

Ses  trois derniers « autoportraits » en cela sont une vraie performance, réussie de surcroit.
 

Michel est désormais inscrit dans le marbre ainsi que son œuvre.

L’utilisation des pierres taillées soulignent les traits expressifs de ses visages au fil des âges de sa vie.
 

Toujours reconnaissable, inimitable et désormais inscrit dans le marbre, Michel Jacquier trouve sa place dans cet univers mosaïstique par son excellence, par  désormais sa capacité à créer des œuvres originales et personnelles et de les interpréter  dans ses deux styles qu’imposent ses deux principales matières utilisées : les tesselles et le marbre.
 

Tout d’abord déconcerté puis bluffé, je suis devenu très admiratif de son talent, de son originalité, le revoir au 72ème Salon des Artistes Indépendants Normands et d’exposer une seconde fois en sa compagnie est réellement un plaisir partagé comme nous nous le sommes dit à Paris.

D’autres lieux nous accueillerons vraisemblablement à n’en point douter.
 

Voici une sélection des œuvres.

J’aime beaucoup ses derniers autoportraits et le portrait de Sadia

Ainsi que ceux en Pop’Art.

A la manière de Wharhol, il décompose  les ombres et lumières en les saturant de manière subtile sans perdre l’expressivité des personnages.

Ce décalage renforcé par les couleurs choisies apporte une touche personnelle très personnelle.


Coup de cœur à l’œuvre,
coup de chapeau à la technique
et à l’artiste.


Il est sûr que ses « pandas » vont capter l’attention des  11 000 visiteurs habitués de ce Salon  des Artistes Indépendants Normands,
à voir du 6 au 21 février 2010 à Rouen, La Halle aux Toiles.


Meteores-Grece.jpg
les Météores, Michel Jacquier- 2007 (L  80 x H 59)
 

Chateau-chasse-Montmorency.jpg
Le château de la chasse(forêt de Montmorency) le Val d'Oise.
 

PontCorse.jpg
Ponte Vecchio: En Corse du Sud sur la commune de Petreto-Bicchisano
 

popLore.jpg
POP'LOR & JU,  85 x 85 cm -  Michel Jacquier 2009
 

Sadia.jpg
PORTRAIT DE SADIA  Michel Jacquier 2010


Autoportrait20ans.jpg
Le temps qui passe  :
série d'autoportraits. Michel Jacquier 2009

Autoportrait40ans.jpg

Autoportrait60ans.jpg

2- à propos de Michel Jacquier.
Sa présentation:


Michel Jacquier

« Mimimosaïque »


Le déclic

C’est à partir de 2003, après une visite chez un ami artiste qui réalisait une table en marbre, que j’ai commencé à m’intéresser à la mosaïque. J’ai d’abord fait des miroirs et dessous-de-plat aux formes originales. Puis très vite, je suis passé à des tableaux. Étant à la retraite, j’ai fait de ce travail ma principale activité, y consacrant largement un temps plein…

 

L’inspiration

Mes sources d’inspiration s’imposent en fonction de mes attaches de cœur (Corse, Afrique du Nord, ma famille), de mes voyages et randonnées (Bretagne, Grèce, Val-d’Oise…), de tableaux d’artistes (Eugène Delacroix, Paul Gauguin, Lederlé, Chico Da Silva), ou de héros de bande dessinée (Lucky Luke, Corto Maltèse). Je travaille la mosaïque à partir de photos ou de mes propres dessins (« Les Pandas », « Femme nue », « Le Clown », « L’Africaine », « Les Sumos », « Flamenco »…). J’ai réalisé également des portraits de mes proches ainsi que des autoportraits.

 

Mon opus

Dès la première année, j’ai commencé à donner à mes tesselles des formes arrondies, à les découper minutieusement, en les « grignotant » petit à petit pour donner des formes convexes et concaves (les plus difficiles à obtenir avec une simple pince de mosaïste). N’utilisant que des tesselles pour mosaïste en forme de carré ou de rectangle (émaux de Briare et marbre essentiel-lement), j’en adoucis les angles pour leur donner une autre vie plus ronde. L’assemblage en courbes de ces pièces arrondies a finalement donné un opus (manière dont on les dispose) très personnel, reconnaissable et unique, nécessitant de nombreuses heures de travail.

…/…

Travailler chaque pierre

Ce travail minutieux, je le réalise exclusivement avec des pinces à découper. À la toute dernière étape, je lime parfois avec une pierre à gréser pour peaufiner, parfaire les arrondis, sans jamais avoir recours à une machine à découper (comme celles que l’on peut trouver dans le commerce). Je trouve très intéressant ce parcours, cette évolution d’une pièce de grès ou de marbre : la tenir dans la main en la transformant petit à petit ; regarder l’ajustement avec les pièces voisines (j’utilise du calque et du papier carbone pour ajuster avec les pièces préalablement taillées) ; rectifier ;  percevoir au fur et à mesure l’harmonie et enfin coller (…et éventuellement décoller et recommencer quand cela ne convient pas).

 

Toujours en quête de nouveaux sujets, j’espère continuer ainsi ma progression pendant de nombreuses années, et… pourquoi pas : ajouter un jour un quatrième volet à mon autoportrait « Le Temps qui passe » (pour l’instant sous forme de triptyque : la vingtaine, la quarantaine, la soixantaine) !…

Propos recueillis par Danièle Carbonnet, février 2010

 

Je rappelle son BLOG :
http://mimimosaique.over-blog.com

Bonne visite dans  le domaine de Michel Jacquier.

à bientôt
Mélo

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by melodymaker - dans mosaïque et Pixel-art
commenter cet article

commentaires

minoute 13/02/2010 22:38


Très beau portrait, auquel je souscris complètement !


Sylvie Foisel 13/02/2010 14:48


Un grand bravo à Mimi pour ses oeuvres et son style !! Et aussi un grand merci à Pascal pour ces coups de coeur qui nous font connaître plus profondèment ces artistes que nous avons la chance de
cotoyer dans notre petit monde de la mosaïque.


Severine 12/02/2010 20:44


Je suis allée voir le travail de Michel Jacquier cet après-midi sur son site, suite à une prise de contact pour une insertion dans des dépliants pub pour la côte normande ; le monsieur m'a dit :
j'ai eu votre nom par Michel Jacquier... (???) Eh bien comme toi, Pascal, j'ai été bluffé, quel travail !!! Magnifique, vraiment. A bientôt, bonne fin de semaine


Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied