Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 23:03
 

Ste Marguerite sur Mer-Quiberville-St Aubin sur Mer: Littoral de la Côte d'Albâtre (76) Part 15 - Hiver 2008 :  Randonner- sentiers du littoral- Images rando- Côte d'Albâtre- Falaises- Géologie -décharges sauvages.

Voici le reportage photo de l'étape de cette randonnée à pied sur la Côte d'Albâtre par deux seinomarins et + parfois comme aujourd'hui.








Rappel:
Les précédentes étapes sont visibles dans la rubrique "pages" (part 1 à part 10) ou dans les articles listés et déjà identifiés.

Cette étape s'intitule "part 15", histoire de s'y retrouver plus facilement.

Au commencement nous sommes partis d'Ault (Somme) et nous continuons vers St Valery en Caux, Fécamp, Etretat et le Havre, terme de cette aventure commencée en janvier 2008.

Aujourd'hui il est question de l'étape entre St Marguerite - Quiberville  et St Aubin sur Mer.
Du haut des falaises j'ai longé la côte d'Albatre de
Ste Marguerite et de Quiberville  jusqu'à St Aubin sur mer .

Sur cette portion précise j'ai pu croiser des décharges sauvages où se mêlent machine à laver, ordures de toutes sortes, débris, gravas, j'en passe et des meilleurs et aussi de l'insolite...
Du pied des falaises, sur la grève, vers le retour sur Quiberville, à marée basse : beaucoup de belles surprises: rochers,  paysage, caimaieux de couleurs sous un ciel gris-bleu
superbe ambiance laiteuse...

Pour compléter par des données plus savantes et pour  en savoir plus sur la géologie de ce territoire voici un extrait d'un traité géologique du Pays de Caux et de ses falaises.

Aventure de falaises en Haute Normandie

Un peu de géologie...
     La Haute-Normandie, sur un plan géologique, appartient entièrement au Bassin parisien. Encadré par des massifs hercyniens (roche primaire), il a été recouvert par la mer durant des centaines de millions d'années, de l'ère secondaire jusqu'à la fin de l'ère tertiaire (il y a environ deux millions d'années).
     Cette longue présence de la mer, le flux et le reflux des eaux selon les périodes, expliquent le sous-sol sédimentaire de la Haute-Normandie formé, sur sa plus grande surface, de couches calcaires pouvant dépasser plusieurs centaines de mètres, elles-mêmes recouvertes de formations superficielles d'épaisseur variable d'argile et de limon. La couche calcaire, plus ou moins riche en fossiles, est principalement constituée, sauf dans le sud de l'Eure et dans le Vexin normand (tertiaires), d'épaisses couches de craie du crétacé supérieur (fin de l'ère secondaire) comportant des bancs de silex gris ou noir.
     Cette couche calcaire, qui varie de la craie la plus tendre à la roche calcaire la plus dure telle la pierre de Vernon, est généralement recouverte d'une couche d'argile à silex qui peut atteindre 10 mètres. Cette argile a été formée durant les périodes chaudes de l'ère tertiaire (climat tropical) par l'érosion de la craie à l'air libre. Elle confère au sol une certaine imperméabilité. Elle est, quand elle affleure, assez peu fertile, mais elle fixe bien les massifs forestiers. L'argile à silex est elle-même recouverte, sur les parties planes en particulier, d'un manteau de limon pouvant atteindre quelques mètres. Ce limon, très fertile, est composé de matériaux fins apportés par le vent à l'ère quaternaire (notre ère). Commencée il y a environ deux millions d'années, cette ère a connu plusieurs périodes de grandes glaciations, à l'origine de cette couche de limon également appelée loess. Plus près de nous, les rivières, et plus particulièrement la Seine, ont donné naissance à d'importants dépôts alluvionnaires, souvent disposés en terrasses recouvertes de forêts (Brotonne, Roumare, Rouvray, etc.).

La grande muraille cauchoise.
     De l'estuaire de la Seine à celui de la Somme, sur 140 kilomètres, s'étire le plus bel ensemble de hautes falaises en France. L'arche de la porte d'Aval à Etretat en est le site le plus célèbre. Les arches sont sans doute le résultat de la "désobstruction" de conduits karstiques profonds. Les "aiguilles" comme celles d'Étretat ou du Roc Valdieu pourraient être une partie d'arche effondrée. Ces falaises, qui dépassent régulièrement 100 mètres, sont taillées dans d'épaisses couches sédimentaires de craie d'âge crétacé qui constituent l'ossature du plateau cauchois et que l'on retrouve tout au long de la vallée de la Seine. Elles sont entrelardées de banc de silex, qui, attaqués par les flots, sont à l'origine des galets si caractéristiques à la côte cauchoise. Ces galets, en nombre suffisant, protègent le pied des falaises, mais ce n'est plus le cas en certains endroits car de forts courants les déplacent vers le nord.
     Au dessus des falaises s'étale un épais manteau de "formation à silex", de couleur rougeâtre, provenant pour l'essentiel de la dissolution de la craie à l'air libre. Sous l'action de la pluie ce manteau se répand sur la falaise lui donnant la teinte ocre que nous lui connaissons.
     Plusieurs entailles, créées le plus souvent par des cours d'eau, permettent l'accès à la mer. Ce sont notamment les vallées de la rivière de Valmont, de la Durdent, de la Veules, du Dun, de la Saâne, de la Scie, de l'Arques, de l'Yères et de la Bresle, auxquelles s'ajoutent une quarantaine de valleuses, vallons suspendus au-dessus de la mer, le plus souvent reliés à l'estran par un escalier.
     Constamment attaquée par les marées et surtout par l'infiltration des eaux de pluie dans les fissures provoquant la dissolution de craie sur son passage, la falaise cauchoise recule, de plus de 50 cm par an en certains endroits. Nombre de constructions construites au bord du plateau se sont déjà écroulées, tel l'ancien phare d'Ailly en 1964. D'autres sont sérieusement menacées, comme l'église de Varengeville et son célèbre cimetière marin.

D'après Le Guide du Pays de Caux, par Pierre Auger et Gérard Granier, édition La Manufacture,1988, pp 76 à 79.
Orival - Géologie - Craie Aventure de falaises en Haute Normandie. Un peu de géologie. ... D'autres sont sérieusement menacées, comme l'église de Varengeville et son célèbre ...
orival76.free.fr/Geologie/liencraie.htm-


voici les images




Du haut des falaises de Quiberville







Décharge1








Décharge 2





Décharge 3









Décharge 4





Vestiges de 39-45








Piquet de cloture prêt à tomber à pic







St Aubin sur Mer





Blockhauss sur le platier










les petits cailloux blancs






Littoral et vue sur Quiberville et Cap d'Ailly





Gros caillou blanc fantôme









Panier à cailloux













cochon silex







Platier






Vue vers St Aubin







Vue sur le Cap d'Ailly






Pokémon 1









fragment du Pokémon









Crash de Pokémon tombé du ciel
(voir article part 14)






à bientôt pour la suite de ce périple...
mélo

Partager cet article

Repost 0
Published by levaillant - dans littoral-randonnée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied