Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 08:14
échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

[circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

Sculpture bois flotté-mosaïque

Technique: Champlevé

Matières: bois flotté, smalts vénitiens (Italie), émaux Albertini (France)

Artiste, créateur, mosaïste d'art, assembleur, metteur en Seine, cueilleur, glaneur...actuellement je réalise une série d’échalas parés de smalts et tesselles de verre par la technique du « champlevé »

J’ai découvert les échalas depuis ma prime jeunesse tout d'abord en Savoie (Chignin, Myans, Apremont, Vimines, St Sulpice) puis lors de mes incursions dans des vignobles de Cahors à Epernay, de Château-Neuf-du-Pape au Bugey, de l’Arbois à la Charente, de l’Alsace au Bordelais, des Corbières au Pays Nantais, de la Savoie au Béarn…

C’est en prenant connaissance du carnet nature, les coteaux de Giverny, une histoire naturelle et humaine édité par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute Normandie que j’ai découvert la présence des vignettes dont il est question à Giverny. Il est écrit « cette parcelle, qui se nomme « les Vignettes », est un ancien vignoble ayant été cultivé pendant plus de 1000 ans. Cela peut paraître étonnant mais la culture de la vigne, initiée par les moines, était autrefois répandue en Haute Normandie »

D’ailleurs à Giverny, certaines parcelles de terres plantées de ce précieux arbrisseau appartenaient à l’Abbaye de St Wandrille.

En effet dès le Haut Moyen Âge l’Abbaye St Wandrille possédait des terres au-delà de la Basse vallée de Seine. M’y intéressant à la suite de la lecture de cette brochure je me suis dirigé au petit quartier perché de la Vignette à Caudebec-en-Caux.

Un texte trouvé sur ce lien l’abbaye mérovingienne de Logium à Caudebec-en-Caux ...In www.persee.fr/doc de J. Le Maho - ‎1996 retrace la présence de cette activité à Caudebec-en-Caux: « Parmi les dépendances de l'abbaye figuraient sans doute des jardins et des vergers, situés selon l'usage à proximité de l'enceinte monastique 159. Une colline dominant le centre du bourg de Caudebec au nord-est, nommée La Vignette, a conservé sur son versant méridional les traces d'une succession de terrasses artificielles qui pourraient remonter au haut Moyen Age. Des terrasses similaires se voient encore au-dessus de l'abbaye de Saint- Wandrille, notamment sur le coteau du Saint-Saturnin, où les textes carolingiens signalent l'existence de vignes au vine siècle 16°, et sur les pentes de l'ancien Val de Saint Amand où un acte de 854 mentionne également une vigne, probablement celle qui avait été plantée, sous l'abbatiat de Wandrille, « à 500 pas au sud du monastère » 161. Tous ces versants sont exposés au sud, comme la côte de Caudebecquet où l'ermite Milon est dit avoir cultivé de la vigne et des arbres fruitiers au début du viiie siècle »»

www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1996_num_82_208_1214

C’est ainsi beaucoup de ces vignobles de Giverny à Caudebec-en-Caux ou Jumièges appartenaient jadis à l’abbaye de St Wandrille.L’orientation de la vignette à Caudebec-en-Caux est parfaite le coteau étant exposé à la chaleur, sur un sol caillouteux à faible humidité. Le « cailloutin » fut un vin de qualité inégale qui se rapprochait dit-on d’un pinot et le verjus servait à la cuisine.A proximité des vignettes, l’observateur peut identifier la présence de l’ail des vignes, le marscari à toupet,la sclarée (sauge), l’aristoloche fausse clématite...

Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Haute Normandie explique dans sa brochure que

" l’orientation particulière des coteaux permettait cette culture nécessitant chaleur, faible humidité et sol caillouteux. Les raisins, cueillis en septembre-octobre, servaient à produire un vin de qualité inégale, qui se rapprochait d’un pinot et que Monet appréciait à Giverny."

On produisait également, poursuivent les auteurs de la brochure, "le « verjus », utilisé en cuisine, lorsque les grappes n’arrivaient à maturité. Aujourd’hui disparus à Giverny, mais encore présents pour quelques pieds à St Wandrille me dit-on, ces vignobles ont laissé place à des prairies ou ont été abandonnés et progressivement gagnés par les broussailles."

En Pays de Caux, mon père m’a raconté un jour qu’il a connu des vignes du temps de sa jeunesse, à la « sècheresse » entre Héricourt et Hautôt-St-Sulpice, son et mon village natal.

A Yvetot, à sa retraite en 1982, il planta plusieurs pieds de vigne dans sa serre (Chasselas et muscat) ses pieds de vigne produisaient selon les années de 80 à 100 belles grappes de raisin selon les conditions météorologiques plus ou moins favorables.

J'ai pu ainsi récupérer un de ses pieds de vigne (chasselas) pour perpétuer sa tentative de récolter du raisin en Normandie.

En marchant sur ces anciens coteaux vous pourrez peut-être observer certaines plantes compagnes des vignobles comme le muscari à toupet, le muscari atlantique, l’ail des vignes...

Le Champlevé est une technique multi millénaire d'origine celte et pour la mosaïque utilisée à Our il y a près de 5000 ans. (Le champlevé proviendrait de l'art et du savoir-faire celte.)

Le champlevé est un terme de métier qui consiste à pratiquer une rainure dans une pièce le plus souvent du métal comme en orfèvrerie. Cela revient à abaisser le champ d’une pièce afin de pouvoir y incruster une autre pièce, en l’occurrence ici par mon intervention, des tesselles de verre ou des smalts vénitiens. Tout comme les "anciens", j’évide, je creuse des motifs que je remplis de mosaïque de verre coupée, ajustée tout en jouant avec les couleurs sans pour autant systématiquement composer avec les oppositions de pleins et de creux.

Voici d’autres liens qui évoquent les vignes, le vignoble en Normandie.

https://vindenormandie.wordpress.com/2014/09/27/extrait-3-la-faible-rentabilite-du-vignoble-normand/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vignoble_de_Normandie—Le vignoble de Normandie est une ancienne région viticole française. ... L'archéologie atteste l'existence de la vigne sur le sol normand dès l'époque romaine.

www.arpents-du-soleil.com/

www.histoire-normandie.fr/une culture-oubliee-les-vignobles-de-normandie

Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

échalas de la série [circular alignment driftwood stakes] © Pascal Levaillant 2016

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 23:20
Isab, Banneville, Troxler, Gwezenneg Guilbert, Isabelle de Sa Moreira, Desvaux, Sézia et Levaillant

Isab, Banneville, Troxler, Gwezenneg Guilbert, Isabelle de Sa Moreira, Desvaux, Sézia et Levaillant

la 1ère Quadriennale d'Arts Plastiques

la 1ère Quadriennale d'Arts Plastiques

Rétrospective de la 1ère Quadriennale d'Arts Plastiques à Rives-en-Seine (27 février-5 mars 2016) organisée par Liens Artistiques Culturels.

La première Quadriennale d’Arts Plastiques s’est tenue en 2016 à Caudebec-en-Caux du 27 février au 5 mars 2016.

 

Cette exposition d’Arts Plastiques initiée par Pascal Levaillant, artiste seinomarin, est le prolongement des trois biennales d’Arts Plastiques créées par Jean Riboulet, artiste, qui se sont déroulées en 2009, 2011 et 2013.

 

Pascal Levaillant, commissaire de l’exposition, a organisé cette 1ère Quadriennale avec l’association le L.A.C (Liens Artistiques et Culturels), en partenariat avec la Ville de Caudebec-en-Caux - Rives-en-Seine.

 

Cette première édition a duré 8 jours. Elle a accueilli 1100 visiteurs à la salle de la Tour d’Harfleur pour découvrir 14 artistes et créateurs venus de Normandie, de la Manche, de l’Orne, du Calvados, de l’Eure et de la Seine Maritime.

Cette rencontre artistique en Normandie a proposé une passerelle entre les différentes disciplines des Arts Plastiques que pratiquent ces artistes venus des quatre coins de la Région.

 

En 2016, mosaïque, bois, bois flotté, gravure, encre, pastel, peinture, textile, broderie ont été au rendez-vous.

 

Mosaïstes, sculpteurs, plasticiens, graveurs, brodeuse, peintres, installateurs, pastellistes ont inauguré cette première Quadriennale d’Arts Plastiques en Normandie avec près d’une centaine d’œuvres en présence de M. Coriton Maire de Caudebec-en-Caux et de Didier Voisin, président du L.A.C.

 

 

L’association Liens Artistiques et Culturels

 

L’association LAC agréée « Jeunesse et Education Populaire », a été créée en 1978 sous l’impulsion de la municipalité de l’époque avec à sa tête Maurice Lepetit et Emile Canu comme adjoint à la Culture. Le Maire de Caudebec-en-Caux et son adjoint avaient confié le secrétariat du L.A.C à Jean Riboulet,responsable des Arts Plastiques.

 

Aujourd’hui l'association L.A.C., représentée par Didier Voisin, président et Alain Bellemère, son Vice-Président, poursuit ses activités : ateliers informatique, danse, danse, country, théâtre, caf’écriture, l’aventure des mots, des stages arts plastiques, des cours d’anglais, de la randonnée pédestre de la danse de salon. Le LAC organise des concerts, des spectacles des expositions (biennale, quadriennale), des sorties culturelles. L’association compte cette saison pas moins de 140 adhérents.

 

Concernant les Arts Plastiques la biennale d’Arts Plastiques a connu sa première édition en 2009, organisée par le L.A.C. et Jean Riboulet, commissaire d’exposition. C’est la Salle de la Tour d’Harfleur qui a accueilli les trois premières biennales (2009-2011-2013) et les nombreux artistes venus de Haute et Basse Normandie.

 

2009 – EVOLUTION - CONTINUITÉ - QUALITÉ - DIVERSITÉ

 

En janvier 2009 le L.A.C. Elle confie la responsabilité de la Commission «Arts Plastiques» à Jean Riboulet.

 

Ce dernier, avec deux complices, Jean Protet et Georges Leprévost, était déjà en 1978 à l’initiative du 1er salon de peinture du L.A.C. nouvellement créé.

Dans le cadre des projets innovants, avec des critères de grande qualité, il propose aussitôt de créer une Biennale d’Arts Plastiques où peinture et sculpture sont mises sur un pied d’égalité notamment avec un invité d’honneur pour chaque démarche. Les artistes, invités à exposer, sont d’un grand niveau et presque tous répertoriés dans Art-Culture-France. Cette biennale sera renouvelée en 2009, 2011 et 2013.

Le domaine de l’art reste une activité majeure avec le grand évènement bisannuel de la biennale d’Arts Plastiques. Suite au départ de Jean Riboulet de cette organisation spécifique, l’association s’est posé immédiatement la question de son devenir et qui pourrait continuer de l’organiser ?

2015 assurer et maintenir la continuité

Fort du succès de la 1ère Biennale d’Art du Bois flotté en 2014 organisée par le L.A.C, Pascal Levaillant et Steredenn Mor pour la partie festive et musicale, le L.A.C a demandé à Pascal Levaillant s’il voulait poursuivre l’œuvre de Jean Riboulet, la biennale d’Arts Plastiques.

Pascal Levaillant, artiste seinomarin a accepté de poursuivre l'élan de Jean Riboulet car il a souhaité aider le L.A.C à maintenir cet événement tout en l’adaptant.

Pour cette première édition la Normandie reste à l’honneur avec moins d’artistes invités mais il propose que ceux-ci pourront chacun présenter davantage d’œuvres.

2016 est l’année de la réunification de la Normandie

Sous la nouvelle impulsion de Didier Voisin et d’Alain Bellemère l’évènement est au rendez-vous auquel se sont habitués les caudebecais et pas seulement.

Artistes accueillis aux biennales d’Arts Plastiques 2009, 2011, 2013  et à la 1ère Quadriennale 2016

Banneville - Barthès - Beaujard - Baptyste - Bertin - Beslier - Besnier - Bihan - Blondel - Bouffigny - CABAlCailleteau -   Capron - Carcassonne Chabert-Boué - Chantalou - Chréna - Clabaux Coignet - Courvallet - Dam - Dauguet - De Koninck - De Lise - Demougeot - Derivery - DESVAUX - Douville - Gallet - Gauger - Germain - Gervaise - Gibault - Gineste - Guerrant - Guilbert - Gwezenneg - Hauduc - Hubert - Injaï - ISAB. - Isabelle de sa moreira - Iwamura - Lallemand -  Launay - Le Noir - Levaillant - LEVAILLANT - Levasseur - Marc Maréchal - Meilheureux - Mesnil - Michel - Monnoye-Termeer - Montassier - Nouvel - Oderigo - Penelle - PERRET - Pieri - Pradel - Quéméré - Régis - Remigereau - RIBOULET - RIBOULET - Rifflard - Riguidel - Ronceray - SEZIA - Sézia - Sudre - Tracy -  Triballeau - Troxler -  Seiler - Sonia - Vardon - Vicens

Cette 1ère Quadriennale d’Arts Plastiques  à Rives-en-Seine n’aurait pu exister:

sans Jean Riboulet, créateur des premières biennales d’Arts Plastiques (2009, 2011, 2013)

sans Didier Voisin Président du L.A.C, Alain, Martine, Christian, Annie, Jacques, Pierre, Philippe, Amaury … et bien d’autres membres  du L.A.C...

sans  notamment Bastien Coriton, Yves Leroy de la Ville de Rives-en-Seine, Claire Finazzi du service communication de la Ville de Caudebec-en-Caux et les Services Techniques de la Ville de Caudebec-en-Caux;

sans les artistes, Geneviève Sézia, Claude Troxler, Jean Riboulet, Pascal Levaillant, Gilles Guilbert, Anne Guerrant, Olivier Desvaux, Sylvie Cabal, Shirley Carcassonne, Olivier Perret, Caty Banneville, Isab., J.G Gwezenneg;

sans le soutien technique de HVS Yvetot sonorisation et éclairage;

Je remercie tous ces acteurs efficaces, disponibles et indispensables qui ont contribué à mes côtés à la réussite de cette 1ère édition 2016.

Pascal Levaillant mars 2016

 

 

 

Vue aérienne

Vue aérienne

vue générale

vue générale

Isab.

Isab.

Perret

Perret

Carcassonne

Carcassonne

Levaillant

Levaillant

Levaillant

Levaillant

Troxler

Troxler

Isabelle de Sa Moreira

Isabelle de Sa Moreira

Guerrant

Guerrant

Guilbert

Guilbert

Riboulet

Riboulet

Cabal

Cabal

Sézia

Sézia

Desvaux

Desvaux

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 22:01
Berville-sur-Mer (Eure)

Berville-sur-Mer (Eure)

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape - Berville - sur Mer - Wharf de Fatouville-Grestain (bord de Seine) - rive gauche - Eure - 2008-2015

Berville-sur-Mer fut autrefois un port de pêche maritime(1960) et un passage d’eau reliant Berville au Hode. Il subsiste un vestige de ces installations (embarcadère).

Le chemin de halage est accessible de l’esplanade où a été installé un vieux bateau, témoin de ces époques révolues. Il est possible d'emprunter le sentier qui longe le canal de retour jusqu’à l’embouchure de la Risle. L’anguille fréquente ce milieu, elle parcourt 5000 kms pour se reproduire (un aller simple) quant au chevalier guignette, cet oiseau cherche des vers, des mollusques et des crustacés dans la vase qui se découvre à marée basse (milieu intertital). Une petite plage laisse découvrir de petits galets sur laquelle se développe l’ambre maritime (chou) reconnaissable à ses petites graines rondes et dures comme nous avons pu en observer sur une des plages de St Valéry-en-Caux.

Nous marchons sur le chemin de halage en direction du Pont de Normandie d’où il est facile d’observer un bateau, un cargo qui se rend à Port-Jérôme ou au Port de Rouen (HAROPA).

Nous faisons demi-tour au wharf à la hauteur de Fatouville- Grestain, à proximité de l'ancienne abbaye de Grestain.

Maison de l'Estuaire : le site du gestionnaire de la Réserve ...
www.maisondelestuaire.net/
Abbaye de Grestain - 27210 Fatouville Grestain ...

www.abbaye-de-grestain.fr/

Berville-sur-Mer - Site officiel de la commune

www.berville-sur-mer.fr/

BERVILLE-SUR-MER - Normandie Tourisme

www.normandie-tourisme.fr/

Le temps total de cet itinéraire de randonnée aller-retour approche les trois heures.

le parcours de la 35ème étape

le parcours de la 35ème étape

le chenal de Rouen

le chenal de Rouen

berge de l'embouchure

berge de l'embouchure

la Seine maritime dans l'Eure

la Seine maritime dans l'Eure

Berville sur Mer est la seule commune de l'Eure ayant un accès à la mer (Manche)

Berville sur Mer est la seule commune de l'Eure ayant un accès à la mer (Manche)

sur l'autre rive: Le Hode

sur l'autre rive: Le Hode

le chemin de halage

le chemin de halage

la Seine

la Seine

ses berges sont enrochées et envasées

ses berges sont enrochées et envasées

la Seine n'est pas un fleuve si nonchalant qu'on puisse le dire avec ses flux et reflux marins

la Seine n'est pas un fleuve si nonchalant qu'on puisse le dire avec ses flux et reflux marins

vers la baie de Seine

vers la baie de Seine

au lointain: le Pont de Normandie et Honfleur

au lointain: le Pont de Normandie et Honfleur

bouée verte

bouée verte

elles jalonnent et balisent le chenal de Rouen

elles jalonnent et balisent le chenal de Rouen

on devine au lointain le Havre

on devine au lointain le Havre

le pont de Normandie n'est plus très loin

le pont de Normandie n'est plus très loin

vers Berville sur Mer

vers Berville sur Mer

le pont se dessine à l'horizon

le pont se dessine à l'horizon

vestige de  jadis l'activité de pêche à Berville-sur-Mer

vestige de jadis l'activité de pêche à Berville-sur-Mer

le canal de retour qui traverse Berville-sur-Mer

le canal de retour qui traverse Berville-sur-Mer

le canal de retour

le canal de retour

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 23:01
bateau sur le chenal de Rouen, vers la baie de Seine

bateau sur le chenal de Rouen, vers la baie de Seine

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - étape 34 - Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine - embouchure de la Risle (Eure) - rive gauche - Eure - 2008-2016

Une randonnée au caractère exceptionnel dans cette partie de la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire.

Mes premières incursions dans la Réserve Naturelle datent de ma première découverte de la roselière qu'il fut possible d'arpenter en empruntant un sentier de la salle de l'avocette au pied du Pont de Normandie aux alentours de 1995.


Cette expérience me fit découvrir à marée basse la vasière, la roselière jusqu'en limite des bords de Seine envasés.
J'y suis allé une première fois avec un petit groupe d'élèves de l'institut dans lequel je travaillais en cette fin de décennie...ainsi que dans la baie de Somme du Hourdel à St Valery-sur-Somme.

J'ai visité plusieurs fois ce milieu incongru m'ouvrant plus tard la possibilité d'entreprendre par moi-même des itinéraires similaires dans d'autres milieux comme ceux de l'estuaire de la Somme, en baie du Mont St Michel, dans les havres et marais du Cotentin ou comme à Plestin-les-Grèves en Côtes d'Armor, Pays du Trégor.
Cette première immersion dans ce milieu fut une vraie surprise que je pouvais renouveler dans d'autres contrées moi-même par expérience bien plus chevronné et plus à l'aise en milieu alpestre et montagnard.


Entre ces périodes et pendant près de 8 ans j'ai randonné au pied des falaises, à distance de celles-ci à marée basse sur l'ensemble des côtes de la Manche de Zuydcoote à Crozon en mer d'Iroise. Ces conditions sont difficiles dus à des enrochements, aux bancs de sable, aux havres ensablés, aux cordons dunaires...


Revenir presque 20 ans plus tard dans l'estuaire me parut plus facile à aborder car ces expériences m'ont permis d'évaluer les dangers, les préparatifs à une telle entreprise. Connaître et se renseigner sur les horaires et les coefficients de marée, se renseigner sur les vents dominants qui ont leur importance lors d'une excursion dans l'estuaire, se renseigner sur les conditions météorologiques et adapter son itinéraire en fonction du temps à impartir afin d'envisager un aller-retour en un maximum de 4 heures de marche en milieu hostile.

J'ai conservé à l'issue de chaque visite dans la réserve les prospectus et les brochures mises à disposition dans les espaces dédiés notamment à la salle de l'avocette pensant que je pourrai y revenir ce qui s'est produit deux fois entre 1994 et 2014. Aujourd'hui à l'heure d'internet il est bien plus facile d'accéder aux plaquettes d'information via le site de la Maison de l'estuaire, cependant certaines brochures que je me suis procuré restent précieuses et bien documentées. J'aime tout autant le support papier et voire même en support cartonné comme le guide assez récent intitulé: "en passant par l'estuaire" dont j'ai du faire l'acquisition en 2014 à la salle de l'avocette.

En 2007, J’avais conservé un article paru dans un journal local, le Courrier Cauchois du samedi 21 avril 2007. L’article évoquait les missions premières de la Maison de l’estuaire (l’aménagement) ses nouvelles missions depuis l’agrandissement du territoire de la réserve, créée en 1997 et s'agrandissant en 2004 ( son rôle dans le contrôle et l’expertise scientifique) sur le site rive droite et rive gauche inscrits en Seine Maritime, Eure (410 hectares) et Calvados.

L’auteur de l’article rappelle aux lecteurs de cet hebdomadaire que l’estuaire ne se résume pas à son embouchure qu'en outre il est long de de 160 kilomètres c’est-à-dire de la Baie de Seine (embouchure) au barrage de Poses – Amfreville-sous-les Monts – Pitres ou une faible salinité est encore repérée.

Le Courrier Cauchois du 21 avril 2007 souligne encore le rôle des bovins et équins, des herbivores qui entretiennent les terres du printemps à l’automne. Les chasseurs jouent un rôle pour la chasse au gibier d’eau en période nocturne comme j’ai pu le constater récemment au petit matin vers 8h45.

C'est ainsi qu'aujourd'hui, je vais m’intéresser à la plus petite partie de la Réserve Naturelle Nationale située entre le feu de l’épi, au bout du chemin entre le pied du Phare de la Roque et la Seine.

Face à la Pointe de la Roque au point de bifurcation du GR23 vers le pied des falaises de St Samsom-de-la-Roque se situe une vaste étendue de marais appelé « le Blanc Banc ».

Nous sommes entre falaise, Risle et Seine à l’embouchure de la Seine "maritime" car il faut noter que le village de Berville est nommé Berville-sur-Mer. C’est la seule commune de l’Eure qui a une emprise sur la façade maritime comme chacun le sait.

La situation fragmentée de cette Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire permet de sauvegarder et de préserver des espaces naturels, des sites fragiles et remarquables et les espèces qui y vivent. Sa situation privilégiée fait d’elle une des réserves remarquables au plan national

La Réserve dans son ensemble comprend des vasières, des pré salés, des roselières, des prairies humides d’eau douce, des prairies dites saumâtres, des marais, des espaces situées en dessous de la « zone de balancement des marées qui ne sont recouverts à marée basse, des milieux découverts à marée basse et couverts à marée haute, des zones submersibles en raison de forts vents ou par effet de sygyzie en référence au récit de Charles Nodier en 1836 dans son ouvrage « La Seine et ses bords », et encore des zones plus insignifiantes comme celles de dunes, de ripisylves, de mares et petits plans d’eau.

La Réserve Naturelle Nationale est aussi remarquable pour sa flore et sa faune diversifiée qui par ailleurs peut être menacée ou en voie de disparition à tout moment.

L’ensemble des articles faisant référence à la faune stipulent que les observateurs avertis et aguerris aux conditions d’observation peuvent y voir des mammifères sauvages comme le phoque marin présent également en baie de Somme, la pipistrelle, le campagnol amphibie ou des amphibiens et reptiles moins nombreux en raison de la salinité des milieux, des crapauds, des grenouilles, des tritons, des reptiles lézards, la couleuvre à collier…

Si la connaissance des insectes est encore peu approfondie, quelques espèces ont été recensées comme des papillons de nuit, libellule… Concernant les poissons et crustacés c’est près d’une soixantaine d’espèces inventoriés comme le saumon, le bar, la plie, les crevettes.

Les oiseaux sont nombreux selon les milieux spécifiques : la panure à moustaches, le grèbe huppé, les macreuses noire et brune, le filigule milouinan, le plongeon catmarin, l’avocette élégante, le bécasseau variable, le courlis cendré, l’huîtrier pie, le tadorne de Belon, la sarcelle d’hiver, l'oie cendrée, le butor étoilé, héron emblématique de la roselière, le phragmite aquatique, espèce menacée au niveau mondial, le tarier des prés, la bergeronnette flavéole, le vanneau huppé, la barge à queue noire, la spatule blanche…

Pour cette randonnée au caractère exceptionnel, nous étions trois seinomarins dont une personne « originaire » de Berville-sur-Mer. Non sans une certaine appréhension malgré tous les soins apportés à la préparation de cette expédition, plusieurs fois reportée en raison de plus mauvaises conditions météorologiques, j’ai conscience d’avoir une chance inouïe de pénétrer dans la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire.

Nous stationnons notre véhicule au pied du feu de l’épi (GR2), petit coin tranquille si l’on se fie au camping-car présent à cette heure très matinale (8h30). Par choix délibéré c’est ma première incursion dans la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire sachant que la seconde fut une randonnée de Honfleur à Vasouy sur le seul cordon dunaire de l’estuaire, à ma connaissance.

Seuls le chant des courlis et le passage des cargos peuvent rompre le silence de cet endroit loin de toute habitation. Se chaussant convenablement de bottes ou de chaussures montantes de randonnée, nous partons en direction du Blanc Banc bien balisé sur une bonne centaine de mètres.

C’est sur cette portion recouverte d’eau et de boue que l'un d’entre nous faillit tomber. Se rétablissant comme il put nous pouvions poursuivre. A droite j’aperçois mon chemin à travers le marais, gorgé d’eau, spongieux à souhait. Le chemin apparent sous une petite hauteur d’eau est en fait l’empreinte de roues de 4x4 ou d’engins agricoles.

L’herbe rase semble avoir été broutée encore récemment. Comme l’indique ma carte que j’ai dessinée à partir d’une carte IGN et d’une vue grossie de Google Map sur lequel les traces des véhicules s’aperçoivent vus de l’espace.

Nous sommes au cœur du marais du Blanc Banc. Plus loin, sur notre gauche, à notre présence proche de la mare, une dizaine de cygnes blancs s’envolent en groupe vers Conteville. Les cygnes blancs se découpent à merveille sur ce ciel nuageux et gris sombre.

Une bonne centaine de mètres plus loin nous longeons un bras de Seine (ou bras de mer) que nous ne pouvons traverser sans prendre un risque d’envasement.

Nous sommes contraints de passer par des ouvertures dans la clôture de barbelés. Nous marchons dans 10 cm d’eau en permanence tentant au mieux de passer au-dessus des ornières.

Nous apercevons un peu plus loin trois grands étangs qui de plus près ne font qu’un. Sur cette zone ces plans d’eau abritent trois gabions. De loin nous apercevons une dizaine de chasseurs qui d’après le mouvement du groupe semblent achever leur chasse de nuit au gibier d’eau. Sur l’eau quelques appelants en plastique surnagent en ballottant leur masse légère en une oscillation incessante.

A cet endroit précis, une personne de la Maison de l’Estuaire m’avait averti qu’un seul passage à gué permettait à cet endroit d’accéder à nouveau vers les plages de l’estuaire.

En effet des grilles de fortune et des rails métalliques permettent aux herbivores de franchir à pieds secs ces bassins d’eau ainsi qu’un véhicule sur le franchissement parallèle de deux rails métalliques. Passés ces petits ponts nous nous orientons au nord pour rejoindre le cours de la Seine dans son embouchure.

Après deux cents mètres en prairie gorgée d’eau, nous retrouvons la berge de Seine, ses plages de petits graviers et de gros silex au-dessus d’un versant peu accessible car envasé totalement.

Nous longeons la berge, sur la grève nous nous dirigeons dans l’axe de la Seine vers l’embouchure de la Risle.

Des clôtures et une barrière nous bloquent le passage. Après avoir décroché la chaîne du pieu, nous entrons dans un herbage clos d’un côté par l’eau et de l’autre par la Seine et enfin par la Risle.

Nous esquivons de nombreuses bouses d’herbivore.

Au vu des traces du passage du bétail, ces empreintes nous semblent assez fraîches et récentes. L’Hiver cette année est peu rigoureux, il est vrai. A mesure que l’on approche de l’embouchure de la Risle le rivage est jonché de déchets plastiques, de chaussures, de semelles, de flotteurs, de maillage, de jouets, de briquets, de cartouches de chasse : telle fut notre surprise dans cet espace naturel. Surprise relative car on le sait la Maison de l’Estuaire organise des ramassages de déchets dans la Réserve. Cela ne me surprend pas car bien des fois en amont j’ai découvert des amas de déchets parfois encore plus importants ce dont se charge Naturaulin basé à Notre-Dame-de-Gravenchon ou via l'opération "berges saines"

Devant nos pas deux lapins débusquent et détalent.

Nous entendons le chant des courlis, le vol saccadé des vanneaux.

Aujourd'hui, nous aurons croisé quelques unes des espèces dans cette réserve ainsi que quelques canards ayant échappés au plomb des fusils de chasse. Sur le chemin du retour, nous croisons une personne qui nous fait penser à une photographe ou une scientifique allant en reportage, à l’affût de nouvelles images ou en préparation d’une observation de la faune dans la réserve…que sais-je encore !

Au final nous aurons marché près de quatre heures de 8h40 à 11h45.

Bien trempés, les bottes recouvertes de vase, les bas de pantalon trempés, nous nous changeons, nous nous restaurons avant de repartir sur le Pays de Caux : en repartant vers St-Samsom-de-la-Roque nous apercevons cinq cigognes dans le marais entre la Risle et la départementale Pont de Tancarville-Beuzeville.

Sur la route du retour, par la route de Bouquelon, nous faisons une halte au panorama du Marais-Vernier, ensuite nous poursuivons vers Bourneville, la forêt de Brotonne avant de franchir la Seine au Pont de Brotonne.

Ouvrages et documents consultés

- En passant par l'estuaire 5 fiches "sentiers de découverte" et 9 fiches pédagogiques sur la Réserve Naturelle Nationale de l'estuaire de la Seine, Pixell, Le Havre

- Le Courrier Cauchois du samedi 21 avril 2007, pages Loisirs, p.3

- Vallée de la Seine entre naissance et renaissance, A.R.E.H.N, 2001

-En passant par l’estuaire, Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine, Maison de l’estuaire

- Programme scientifique Seine-Aval, 3 – Sables, chenaux, vasières, dynamique des sédiments et évolution morphologique, Coord. Patrick Lesueur, Ifremer, Région Haute Normandie, Agence de l’Eau Seine-Normandie, 1999

- La Réserve naturelle de l’estuaire de la Seine, les dossiers de la Maison de l’estuaire, Maison de l’estuaire, 2008

- La Seine aval du Havre à Paris, Navicarte, guide de navigation fluviale, Port Autonome de ¨Paris Tourisme et Navigation, Editions Grafocarte, 1997

- Brochure n°14 Janvier 2010 l'estuaire en Seine par la Maison de l'estuaire

- Charles Nodier, La Seine et ses bords, Editions Chapitre.com, 1836

sur le web

Maison de l'Estuaire : le site du gestionnaire de la Réserve ...
www.maisondelestuaire.net/

estuaire anthropisé - GIP Seine-Aval

seine-aval.crihan.fr/web/attached_file/.../20457/.../fasc_2-3_web.pdf

Un estuaire qui se comble ... Figure 2 : Estuaire de la Seine en 1750 tiré de la carte de ... Caudebec en Caux voir même La Mailleraye sur Seine. ... l'Eclat au Nord-Ouest du port du Havre (Lennier, 1885). ... du chenal de navigation tout comme les hauteurs d'eau. ..... canal, avec au minimum un aménagement de la rivière.

[PDF]evolution de l'estuaire de la seine entre le pont de ...

seine-aval.crihan.fr/web/...file/.../4118522368atey-Aurélie_DESS.pdf

nombreux contaminants se déversent dans la Seine et se propagent dans la Mer du ... Un estuaire est considéré comme l'extension dans les terres de la limite des faciès ..... Plus en aval, jusqu'au niveau de Berville, la rivière est resserrée .... Extrait carte du 15 Juillet 1862 plan de laseine entre Rouen et Le Havre avec.

[PDF]L'ESTUAIRE

jubilotheque.upmc.fr/fonds-geolreg/GR_000334.../document.pdf?...

PAR G. LENN1ER, ... complète du cours de la Seine, depuis le Havre jusqu'à Rouen ; ils avaient ... Montivilliers, désireux de voir se développer l'industrie de leurs cités, .... sur la rive Nord de l'Estuaire, le plan du canal de Tancarville au Havre, qui ..... afin, comme elle dit dans ses conclusions, de donner satisfaction aux ...

L'utilisation de la pierre - In Situ - Revues.org

insitu.revues.org › Numéros › 7 › Terre, pierre et bois : matériaux...

de L Dujardin - ‎2006 - ‎Autres articles

Plan. Introduction. Les paramètres physiques. Les matériaux, la géologie ... La construction rurale normande est définie ici de manière simple comme ayant trait à tout ce ... une côte maritime de longueur importante et est traversée par un grand fleuve, la Seine. .... 11 Lennier, G. L'estuaire de la Seine… Le Havre, 1885, t.

[PDF]CATALOGUE MARINE taille réduite bis 2009.pub - Librairie ...

www.librairie-bertran-rouen.fr/V_Catal/CATALOGUE%20MARINE.pdf

d'ouvrages doivent se faire dans les huits jours qui suivent leur réception. ... Un des vingt premiers exemplaires tirés sur .... In-8 de 24 pages, plan dépliant de la Seine de Rouen au Havre. ... LENNIER (G.) - L'Estuaire de la Seine. ... Journal Le Havre, 1885. ... La tour fut construite sous François Ier, dont elle porte le

La vallée de la Risle - paysages - Région Haute Normandie

www.atlaspaysages.hautenormandie.fr › ... › Les pays de l'ouest de l'Eure

La vallée de la Risle ... dans le département de l'Orne, la Risle est un fleuve de 150 kilomètres de long dont l'embouchure se situe dans l'estuaire de la Seine.

la Route de l'Estuaire et la Risle maritime - Pays Risle Estuaire

www.normandie-accueil.fr/page,0,0,336.html

Au départ de l'esplanade de Berville-sur-Mer et pendant 2 km : longer la Seine vers l'amont jusqu'à l'embouchure de la Risle, puis longer le bras qui mène au ...

La Risle et ses affluents - Département de l'Eure

www.eure-en-ligne.fr/webdav/site/eure.../02%20-%20La%20Risle.pdf

La Risle s'écoule de la commune de la Genevraie dans le département de l'Orne et se jette dans la Seine à Berville-sur-Mer dans l'Eure. Le bassin versant ...

Plan scenomosaïque de la Seine normande, zoom sur l'étape

Plan scenomosaïque de la Seine normande, zoom sur l'étape

Le profil de l'étape dans la Réserve Naturelle Nationale de l'estuaire, rive gauche de la Seine

Le profil de l'étape dans la Réserve Naturelle Nationale de l'estuaire, rive gauche de la Seine

Le feu de l'épi

Le feu de l'épi

Vers Honfleur

Vers Honfleur

Un bateau remonte le fleuve vers Tancarville

Un bateau remonte le fleuve vers Tancarville

Vue vers les coteaux de St Vigor rive droite de l'embouchure

Vue vers les coteaux de St Vigor rive droite de l'embouchure

Profil des falaises de St Samsom-de-la-Roque

Profil des falaises de St Samsom-de-la-Roque

Près de la Seine

Près de la Seine

Bras de Seine

Bras de Seine

Les falaises de la Roque

Les falaises de la Roque

Entre le feu de l'épi et l'embouchure

Entre le feu de l'épi et l'embouchure

"appelant"...

"appelant"...

rails pour le passage de véhicule

rails pour le passage de véhicule

Terres d'eaux

Terres d'eaux

Mares et étangs

Mares et étangs

Un navire en provenance de Tancarville

Un navire en provenance de Tancarville

Mon cairn de l'estuaire

Mon cairn de l'estuaire

Vers l'embouchure

Vers l'embouchure

Le passage des cargos est fréquent

Le passage des cargos est fréquent

Grands espaces

Grands espaces

Reflets

Reflets

Camaïeu de gris

Camaïeu de gris

Laisses de fleuve

Laisses de fleuve

Plage envasée

Plage envasée

Laisses de fleuve

Laisses de fleuve

Vers le large

Vers le large

Autre plage de Seine

Autre plage de Seine

Chardons

Chardons

Pré-salé- prairie d'estuaire

Pré-salé- prairie d'estuaire

Echouage en provenance de Fécamp

Echouage en provenance de Fécamp

La Seine

La Seine

Berge instable

Berge instable

Plage dans l'estuaire

Plage dans l'estuaire

La Risle

La Risle

Echouage d'un "Teddy bear"

Echouage d'un "Teddy bear"

Laisse de la Risle

Laisse de la Risle

Traces et empreintes à l'embouchure

Traces et empreintes à l'embouchure

L'embouchure de la Risle

L'embouchure de la Risle

Vue sur l'embouchure du canal du retour  à Berville-sur-Mer

Vue sur l'embouchure du canal du retour à Berville-sur-Mer

L'arbre va prochainement  se déraciner et vaciller

L'arbre va prochainement se déraciner et vaciller

Coffre ouvert et rempli de quelques échouages en estuaire

Coffre ouvert et rempli de quelques échouages en estuaire

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 21:33
l'embouchure de la Seine

l'embouchure de la Seine

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire - Pont de Tancarville (Marais-Vernier) - Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine (Eure) - rive gauche - Eure - 2008-2015

Du Pont de Tancarville au feu de l'épi, (limite de la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine dans l'Eure)

Depuis 1848 d’importants travaux d’endiguement de l’estuaire ont dessiné durablement le chenal du Havre à Rouen. Ces aménagements ont délimités de nouveaux espaces dédiés aux installations portuaires et industrielles. Ceci provoque sans cesse depuis cette période par étapes successives une disparition progressive des zones sauvages, des zones humides, des vasières…

Telle que l’on connait la Seine aujourd’hui on peut s’attendre à de modifications dans le paysage de l’estuaire car sur certaines cartes des tracés figurent en prévision d’agrandissement ou de prolongement du grand canal. Le grand port du Havre ne cesse de s’agrandir, le pont de Normandie a supprimé une grande portion des vasières modifiant ainsi l’écosystème même si en contrepartie des travaux d’envergure ont permis de créer une île artificielle au milieu de l’estuaire L'île aux oiseaux dont la construction s’acheva en 2005 a été édifiée en conséquence de l’impact produit par Port 2000, le grand terminal des porte-conteneurs du port du Havre.

En effet la disparition du principal reposoir naturel pour les oiseaux a nécessité l’édification artificielle de cette île aux oiseaux construite sur le banc du Ratier à l'entrée de la Baie de Seine. Cette mesure d’accompagnement indispensable s’avère aujourd’hui positive puisque le nombre d’espèces à doublé en quatre ans.

Comme je l'ai vu dans un reportage à la télévision, la brigade marine de l’estuaire patrouille dans se secteur pour éloigner constamment des navigateurs plaisanciers perturbateurs.

(perturbation procurée par leur passage trop proche de cet îlot artificiel.)

L’estuaire est en perpétuel mouvement comme nous le voyons depuis près de deux siècles.

Notre 33ème étape du parcours de la Seine normande de Pose à l’estuaire commence du Pont de Tancarville au niveau d'un chemin qui de la Seine (feu de l'épi ) rejoint en ligne droite le pied de la Pointe de la Roque.

Le chemin de halage démarre sur la commune de Marais-Vernier jusqu’à la commune de St Samson-de-la-Roque.

Le Marais Vernier est une vaste étendue peu habitée sur la partie la plus basse. C’est dans le Marais Vernier que se trouve la première tourbière de France par sa superficie.

Le Marais Vernier est une vaste étendue peu habitée sur la partie la plus basse. C’est dans le Marais Vernier que se trouve la première tourbière de France par sa superficie. C’est un écosystème fondé sur un polder situé dans un immense amphithéâtre naturel constitué de prairies humides et de tourbières situées sur l’emplacement d’un ancien méandre fossile de la Seine. Ce vaste marais peu hospitalier s’étend des coteaux boisés du Roumois au sud, aux berges du fleuve (hautes digues) l’altitude du marais ne dépasse pas 2 m d’altitude. En 1979, ce site est devenu expérimental depuis que des bovins écossais (Highland Cattle) sont venus entretenir les prairies et par l’arrivée de chevaux camarguais que l’on retrouve également sur le Hode entre Seine et les coteaux de la Cerlangue. Il est difficile d’exploiter ce marais en raison de la complexité du maillage de prairies, tourbières fossés et d’innombrables canaux. On dit aussi que ces marais sont dispersés en « lame de parquets » comme ceux situés à St-Pierre-de-Manneville au sud de Rouen.(parcellaire en lame de parquets)

cf in : Le paysage et ses fonctions - Arehn www.arehn.asso.fr/publications/brochures/Paysages.PDF

Située dans le marais, la Grand’Mare est le plus important étang naturel du Parc Naturel Régional des boucles de la Seine normande et de l’ancienne Haute Normandie.

Depuis le Pont de Tancarville la paysage s’ouvre vers l’embouchure, les perspectives s’étendent du nord au sud, seul la pointe de la Roque brise l’horizon sur lequel se découpe l’imposant pont de Normandie.

Seule la Seine et son chenal offre une perspective rectiligne harmonieuse dont les rives se découvrant à marée basse sont couvertes d’épaisses vases bloquées par des enrochements qui semblent renforcer les digues du polder. Ainsi nous arrivons à la limite nord de la Réserve Nationale de l’Estuaire de la Seine qui s’étend jusqu’à l’embouchure de la Risle, dernier affluent de la Seine sur sa rive gauche.

le profil de l'étape, en rose le parcours de la Seine

le profil de l'étape, en rose le parcours de la Seine

peu après le départ sous le pont de Tancarville

peu après le départ sous le pont de Tancarville

fenêtre sur Seine

fenêtre sur Seine

le chemin de halage qui se confond avec le GR23

le chemin de halage qui se confond avec le GR23

première plage

première plage

la vase est proche de la berge

la vase est proche de la berge

une ambiance insolite

une ambiance insolite

le chemin n'est jamais loin

le chemin n'est jamais loin

berge, enrochement et vase

berge, enrochement et vase

marée basse

marée basse

à marée basse la végétation  prospère

à marée basse la végétation prospère

le cube, habitacle non identifiée

le cube, habitacle non identifiée

vestige

vestige

en arrière plan le pont de Tancarville

en arrière plan le pont de Tancarville

les bords du marais vernier

les bords du marais vernier

marais, prairies et cultures alternent

marais, prairies et cultures alternent

le paysage  de la pointe de la Roque

le paysage de la pointe de la Roque

l'estuaire se confond avec l'embouchure

l'estuaire se confond avec l'embouchure

entre le pont et la pointe de la Roque

entre le pont et la pointe de la Roque

on aperçoit les falaises de la Pointe de la Roque

on aperçoit les falaises de la Pointe de la Roque

berge, plage et berge boisée

berge, plage et berge boisée

envasement

envasement

un certain miroir...

un certain miroir...

le chemin et le GR 23 qui revient au pied des falaises de la Roque

le chemin et le GR 23 qui revient au pied des falaises de la Roque

une digue artificielle

une digue artificielle

de part en part

de part en part

cairn du feu de l'épi

cairn du feu de l'épi

panorama du phare de la Roque

panorama du phare de la Roque

on devine le GR 23 sur cette ligne droite

on devine le GR 23 sur cette ligne droite

la formation du marais vernier et la Seine il y a quelques milliers d'année

la formation du marais vernier et la Seine il y a quelques milliers d'année

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 08:23
Le pont de Tancarville

Le pont de Tancarville

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à la mer.

étape 32 - Quillebeuf-sur-Seine - Pont de Tancarville - rive gauche [Eure]

"suivre le parcours de la Seine normande à pied" par deux seinomarins et parfois plus.

www.pascallevaillant.com

Faire le parcours de la Seine est comme un parcours initiatique, une longue et périlleuse entreprise si on le fait à pied.

Je me suis posé la même question que Jacques Réda, auteur d'"Un voyage aux sources de la Seine" . A moins de la remonter ou de la descendre dans une embarcation, l’entreprendre par la route, à bicyclette, à pied n’est pas aisé.

Suivre ses berges, au plus près de son cours est un vrai défi qu’il convient de relever carte en main.

Sans la carte IGN au 1/25000ème je ne m’y serai pas risqué.

Il n’est pas rare de consulter de multiples topo-guide, revues consacrés à la pratique de la randonnée en vallée de Seine mais aucun, à ma connaissance ne propose un parcours au plus près de la voie navigable.

Je vais ainsi raconter et décrire la Seine normande dans sa portion dite estuaire de Poses à Villerville, d’un côté et à Ste Adresse, de l’autre côté de son embouchure.

Etape 32 - Quillebeuf-sur-Seine - pont de tancarville [ Eure] face à Notre Dame de Gravenchon, Lillebonne, St-Jean-de-Folleville et Tancarville.

Entre Quillebeuf-sur-Seine et le pont de Tancarville, le marais s’étend épousant exactement l’emplacement du méandre fossile du Marais Vernier, en amont de l’estuaire, rive gauche de la Seine.

Quillebeuf-sur-Seine est en quelque sorte une des portes du Marais Vernier.

C’est la plus grande tourbière en France. Ce « plat pays » s’étend jusqu’au pied du coteau où jadis la Seine coulait, cet ancien méandre est aujourd’hui comblé. Le point le plus bas est la Grande Mare (commune de St Opportune-la-Mare). Elle mérite le détour.

D'est en Ouest, le village du Marais-Vernier au pied du coteau est pittoresque et assez bien préservé. Les chaumières y sont nombreuses. Ce territoire constitué de marais et le village portent le même nom : Le Marais Vernier. C’est aussi le pays du roseau, atout ancestral pour les toitures en chaume, aujourd’hui considéré comme un atout écologique. On remarque facilement ces chaumières dont le faite porte des rangées d’iris.

C’est de Quillebeuf-sur-Seine que nous marchons en direction du pont de Tancarville. Face à nous sur l’autre rive, nous ne pouvons échapper à la vue des cheminées de la raffinerie de Port-Jérome mais aussi celle de Notre-Dame-de-Gravenchon qui rompent la monotonie de de plat pays plutôt inaccessible.

Si Quillebeuf-sur-Seine demeure un petit village riche de son passé patrimonial, port royal, ancien pilotage de Seine et cité fortifiée, rien ne nous empêche de humer les odeurs que les raffineries dégagent de l’autre rive. Quillebeuf-sur-Seine reste incontournable car sa situation particulière lui confère encore le dernier passage d’eau payant entre l’Eure et la Seine Maritime puisque l’estuaire est après enjambé par deux majestueux ponts, celui de Tancarville (années 50) et celui de Normandie construit et achevé dans les années 90.

Pour la randonnée proprement dite, le tracé suit la courbe de la Seine qui annonce l’embouchure proprement dit. Prairies humides marais, canaux se succèdent ainsi de Quillebeuf-sur Seine au pont de Tancarville.

Quillebeuf - SITE OFFICIEL DE LA COMMUNE - quillebeuf.fr/

Le Marais Vernier - CdC Quillebeuf sur Seine

www.cdc-quillebeuf.fr/index...communes/communes.../le-marais-vernier Communauté de Communes de Quillebeuf sur Seine

Le marais vernier:un polder à protéger

lycees.ac-rouen.fr/galilee/pologne/comenius/.../le_marais_vernier.htm

Ci dessous l'état du marais au milieu du XIXème siècle, tel qu'il apparait sur cette carte d'état major. La Seine est beaucoup plus large qu'aujourd'hui et ...

Quillebeuf sur Seine, Fief des pilotes de Seine - www.tourisme-quillebeuf.com › ... › Envie d’Histoire Henri IV par charte Royale datée de 1596 confirme le fameux privilège du pilotage en ... Dans l'Eglise Notre Dame de Bon Port comptant parmi les plus beaux ...

L'or du Télémaque jumieges.free.fr/jumieges_telemaque.html

Ce navire, les marins du port de Rouen le connaissent bien. ... Parvenu à Quillebeuf à une heure tardive, Le Quintanadoine mouille devant la cité, solidement amarré .... Elle contient, affirme encore Taylor, toute l'argenterie de la famille royale.

le profil de la 32e étape

le profil de la 32e étape

sur l'autre rive, Port-Jérôme

sur l'autre rive, Port-Jérôme

bateau à quai

bateau à quai

à Port-Jérôme

à Port-Jérôme

vers Radicatel

vers Radicatel

la Seine s'élargit à l'approche de l'embouchure

la Seine s'élargit à l'approche de l'embouchure

sur le chemin de halage

sur le chemin de halage

vue sur Radicatel

vue sur Radicatel

la végétation est présente et discrète

la végétation est présente et discrète

les pariries du Marais Vernier en bord de Seine

les pariries du Marais Vernier en bord de Seine

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire  étape 32 - Quillebeuf - Pont de Tancarville - rive gauche [Eure]
plan d'eau, en arrière fond le marais vernier

plan d'eau, en arrière fond le marais vernier

la situation du marais vernier dans l'estuaire de la Seine

la situation du marais vernier dans l'estuaire de la Seine

l'ancien méandre abandonné

l'ancien méandre abandonné

panorama de Bouquelon

panorama de Bouquelon

zoom sur le marais vernier et ses lames de parquets

zoom sur le marais vernier et ses lames de parquets

panneau d'information sur le marais vernier

panneau d'information sur le marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

à propos du marais vernier

coupe du marais vernier

coupe du marais vernier

un méandre abandonné

un méandre abandonné

avant, une des évolutions du méandre

avant, une des évolutions du méandre

encore un peu avant

encore un peu avant

les falaises à l'approche de Tancarville, et de son château dont le profil se dessine.

les falaises à l'approche de Tancarville, et de son château dont le profil se dessine.

entre Radicatel et Tancarville

entre Radicatel et Tancarville

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire  étape 32 - Quillebeuf - Pont de Tancarville - rive gauche [Eure]
le pont apparaît

le pont apparaît

une petite portion de berge sauvage et naturelle

une petite portion de berge sauvage et naturelle

vue sur Radicatel

vue sur Radicatel

le fameux pont de Tancarville

le fameux pont de Tancarville

le pont conserve une certaine élégance

le pont conserve une certaine élégance

sa couleur souligne son élégance

sa couleur souligne son élégance

sous le pont de Tancarville, rive gauche

sous le pont de Tancarville, rive gauche

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 06:49
le feu de St Léonard amont

le feu de St Léonard amont

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 31 - Petiville - Notre-Dame-de-Gravenchon - rive droite [Seine Maritime] 2008-2015

De la Crique de Rouen, les écores (Ecords) au site industriel de Notre Dame de Gravenchon

Des Ecores (Ecords), Crique de Rouen, le chemin de halage suit sur 2,5 kms la Seine en parfaite ligne droite jusqu'aux installations portuaires et industrielles de Notre-Dame-de-Gravenchon, ce qui est rare quand on randonne au bord de la Seine.

Nous marchons sur la rive droite devant les marais de Petiville. Sur la rive sud, nous apercevons le "Val de chêne" les plages sauvages de Trouville-la-Haule et "les falaises" de St Aubin sur Quillebeuf dont les falaises s'abaissent en pente douce progressivement plus on s'approche de Quillebeuf-sur-Seine.

Nous passons au pied du Maris de Petiville, devant le feu de St Léonard Amont puis devant le maris: les Alluvions. nous arrivons à l'entrée du site de Gravenchon très sécurisé. Empêché de passer nous faisons demi-tour sous l'œil d'une caméra de surveillance.

Retour par le chemin de halage à la Crique de Rouen - Les Ecores (Ecords) - Petiville.

Commune de Petiville

communepetiville.e-monsite.com/

Site sur la commune de Petiville située en Seine Maritime.

Voie verte Villequier-Petiville - Voies vertes de France

www.voiesvertes.com/htm_partenaire/detaille76vilpet1.htm

Un avant goût de la véloroute du Val de Seine : une belle voie verte au bord du fleuve à proximité de Villequier et Caudebec-en-Caux, particulièrement ...

Petiville - Vasières du bord de Seine - Arehn

www.arehn.asso.fr/dossiers/valleeseine/Petiville.html

Terminaux de Port-Jérôme et Radicatel | HAROPA | Ports de ...

www.haropaports.com/...portuaire...portuaires...portuaire/terminaux-port...

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire  étape 31 - Petiville - Notre-Dame-de-Gravenchon - rive droite [Seine Maritime] 2008-2015
cynorhodon ou cynorrhodon aux Ecords

cynorhodon ou cynorrhodon aux Ecords

derrière la "crique de Rouen"

derrière la "crique de Rouen"

les Ecords

les Ecords

la Seine

la Seine

la Seine

la Seine

chemin de halage de la Seine à Petiville

chemin de halage de la Seine à Petiville

les "alluvions"

les "alluvions"

Réflexion sur Seine

Réflexion sur Seine

reflets

reflets

canaux des "alluvions" à Petiville

canaux des "alluvions" à Petiville

lechemin de halage

lechemin de halage

Feu de St Léonard amont

Feu de St Léonard amont

cultures en bord de Seine

cultures en bord de Seine

la Seine

la Seine

bordée de peupliers

bordée de peupliers

taille des arbres

taille des arbres

arbres récemment élagués

arbres récemment élagués

flottant sur Seine

flottant sur Seine

à l'approche de Notre Dame de Gravenchon

à l'approche de Notre Dame de Gravenchon

entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

la vallée de la Seine à Petiville

la vallée de la Seine à Petiville

la nature au pied du site pétrochimique

la nature au pied du site pétrochimique

le port de Notre Dame de Gravenchon

le port de Notre Dame de Gravenchon

limite entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

limite entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

navire accosté à Port-Jérome-en-Seine

navire accosté à Port-Jérome-en-Seine

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 15:11
la majestueuse courbe d'Aizier - Vieux-Port

la majestueuse courbe d'Aizier - Vieux-Port

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 30 - Aizier - Vieux-Port - Trouville-la-Haule - rive gauche [Eure]

Cette randonnée suit tantôt le fleuve d’Aizier à Vieux-Port, tantôt le coteau à mi-hauteur surplombant la Seine à Trouville-la-Haule.

Sur le coteau le GR23 rejoint l’ancien phare de Trouville-la-Haule, une vraie curiosité à cet emplacement mais dont on comprend aisément sur utilité jadis.

le premier ancien phare venant du large est le phare de St Samson-de-la-Roque puis le phare de Tancarville le phare de Quillebeuf puis le phare de Trouville-la-Haule.

Nous atteignons le Val des Brelats d’où nous décidons de remonter au sommet du coteau du Bout Des Hayes sur la commune de Trouville-la-Haule.

Puis nous empruntons la route qui redescend à Vieux-Port par le Val de la Briqueterie.

L’intérêt majeur de cette randonnée est de surplomber la Seine à Trouville-la-Haule et d’approcher les berges de Seine à Vieux-Port et Aizier. En surplombant la Seine nous observons les prairies, la mosaïque de terres cultivées alternant avec les marais et les prairies que viennent sectionner les fossés, les alignements de peupliers ainsi que les corps de ferme(Le Chapitre)

Plus au Nord-Ouest notre regard essaie d’éviter les raffineries de Notre Dame De Gravenchon qui perturbe l’équilibre harmonieux de ce paysage.

L’autre intérêt est de découvrir un habitat typique de la basse vallée de la Seine avec ses petits villages accrochés au flanc du coteau, avec ses magnifiques corps de ferme, ses belles demeures et surtout l’attrait des chaumières qui contribuent à l’identité de ce territoire de la Basse Seine.

A Aizier nous sommes sur la route des chaumières de la rive gauche.

Comment ne pas faire un petit détour à Aizier à la chapelle St Thomas flanquée au milieu d’une clairière en haut du coteau de la forêt de Brotonne. On ne s’attend pas à une ruine mais cet édifice a un certain charme tout comme la chapelle St Maur en pleine forêt de Brotonne près de Vatteville-la-Rue et celle du Gros Ventre rendue célèbre par Maupassant dans son conte » Un Normand ».

Cette courbe concave côté Aizier, contraste avec les boucles plus prononcées qui rejoignent l’agglomération rouennaise par l’opposition forêt de la rive gauche face aux prairies et marais de Petiville.

La Seine est vraiment est pays de contraste, de paradoxes mais qui s’en plaindrait ?

Cette randonnée est assez prisée en témoigne un récent article paru dans le Courrier-Cauchois du 22 janvier 2016. L'article rend compte de cette randonnée par les randonneurs du Chêne sur les bords de Seine, par les "sources bleues" et puis de l'ascension du coteau où se situe la chapelle St Thomas sur le site d'une probable ancienne léproserie dont l'abandon fut constaté au XVIIe siècle, peut-on lire dans ce journal.

aizier

www.aizier.fr/

Mairie d'AIZIER. ... Aizier en images.png ...

La Route des Chaumières en vallée de Seine

www.normandie-accueil.fr/La-Route-des-Chaumieres,6,13,88.html

le très joli village de Vieux Port : nombreuses chaumières et promenades en bord de Seine. Petit circuit pour découvrir l'histoire et le patrimoine de cet ancien ...

Chemin pédestre du Courval à Trouville-la-Haule

www.normandie-accueil.fr/page,0,0,391.html

Caractéristiques du Chemin du Courval à Trouville-la-Haule : ... m dans les bois avec l'ancien phare du Courval qui balisait autrefois la navigation en Seine.

Aizier - Chapelle Saint Thomas - Université de Caen

www.unicaen.fr/craham/spip.php?article881

La Seine - le parcours de la 30e étape en rose

La Seine - le parcours de la 30e étape en rose

le bourg d'Aizier

le bourg d'Aizier

des chaumiers en action

des chaumiers en action

une chaumière de la basse vallée de la Seine

une chaumière de la basse vallée de la Seine

près d'Aizier

près d'Aizier

bord de Seine à Aizier

bord de Seine à Aizier

la Seine

la Seine

la Seine près d'Aizier

la Seine près d'Aizier

berge sauvage de la Seine

berge sauvage de la Seine

la nature sauvage de la Seine

la nature sauvage de la Seine

clair-obscur en bord de Seine

clair-obscur en bord de Seine

la Seine et ses berges

la Seine et ses berges

plage près de Vieux-Port

plage près de Vieux-Port

un délicieux endroit

un délicieux endroit

une nature authentique

une nature authentique

Cairn du penseur aux yeux bleus © Pascal Levaillant 2012

Cairn du penseur aux yeux bleus © Pascal Levaillant 2012

la courbe d'Aizier - Vieux-Port

la courbe d'Aizier - Vieux-Port

les sources bleues

les sources bleues

signalisation

signalisation

Trouville-la-Haule

Trouville-la-Haule

sur le coteau en longeant la Seine

sur le coteau en longeant la Seine

l'ancien phare de Trouville-la-Haule (Courval)

l'ancien phare de Trouville-la-Haule (Courval)

 Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 30 - Aizier - Vieux-Port - Trouville-la-Haule - rive gauche [Eure]
 Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 30 - Aizier - Vieux-Port - Trouville-la-Haule - rive gauche [Eure]
 Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 30 - Aizier - Vieux-Port - Trouville-la-Haule - rive gauche [Eure]
 Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 30 - Aizier - Vieux-Port - Trouville-la-Haule - rive gauche [Eure]
Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 21:06
l'affiche de la 1ère Quadriennale d'Arts Plastiques de Rives-en-Seine à Caudebec-en-Caux du 27 février au 5 mars 2016

l'affiche de la 1ère Quadriennale d'Arts Plastiques de Rives-en-Seine à Caudebec-en-Caux du 27 février au 5 mars 2016

L'association Liens Artistiques et Culturels de Caudebec-en-Caux

(Rives-en-Seine) honore une fois de plus les artistes normands à l'occasion d'un nouvel événement

La première Quadriennale d’Arts Plastiques se tiendra à Caudebec-en-Caux du 27 février au 5 mars 2016

Cette exposition d’Arts Plastiques initiée par Pascal Levaillant, artiste seinomarin, est le prolongement des trois biennales d’Arts Plastiques créées par Jean Riboulet, artiste, qui se sont déroulées en 2009, 2011 et 2013.

Pascal Levaillant, commissaire de l’exposition, organise cette 1ère Quadriennale avec l’association le L.A.C (Liens Artistiques et Culturels), en partenariat avec la Ville de Caudebec-en-Caux - Rives-en-Seine.

Cette première édition va durer 8 jours. Elle accueillera à la salle de la Tour d’Harfleur 14 artistes et créateurs venus de Normandie, de la Manche, de l’Orne, du Calvados, de l’Eure et de la Seine Maritime, dont trois artistes bien connus à Caudebec-en-Caux, à Notre Dame de Gravenchon et à Villequier.

Cette rencontre artistique en Normandie proposera une passerelle entre les différentes disciplines des Arts Plastiques que pratiquent ces artistes venus des quatre coins de la Région Normandie réunifiée.

En 2016, mosaïque, bois, bois flotté, gravure, encre, pastel, peinture, textile, broderie, sculpture, installation : près d’une centaine d’œuvres seront au rendez-vous à partir de 14h30 le samedi 27 février.

Mosaïstes, sculpteurs, plasticiens, graveur, brodeuse, peintre, installateur, pastelliste, ouvriront cette première Quadriennale d’Arts Plastiques en Normandie.

L’entrée à cette exposition sera libre et gratuite, tous les après-midi.

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 11:47
la Seine entre StMaurice d'Etelan et Petiville-

la Seine entre StMaurice d'Etelan et Petiville-

Randonnée pédestre en bord de Seine normande de Poses à l'estuaire étape 29 - St-Maurice-d'Etelan - rive droite [Seine Maritime]

"suivre le parcours de la Seine normande à pied"

étape 29 - St-Maurice-d'Etelan - Petiville - rive droite [Seine Maritime]

par deux seinomarins et parfois plus.

www.pascallevaillant.com

Faire le parcours de la Seine est comme un parcours initiatique, une longue et périlleuse entreprise si on le fait à pied.

Je me suis posé la même question que Jacques Réda, auteur d'"Un voyage aux sources de la Seine" . A moins de la remonter ou de la descendre dans une embarcation, l’entreprendre par la route, à bicyclette, à pied n’est pas aisé.

Suivre ses berges, au plus près de son cours est un vrai défi qu’il convient de relever carte en main.

Sans la carte IGN au 1/25000ème je ne m’y serai pas risqué.

Il n’est pas rare de consulter de multiples revues et des topo-guides consacrés à la pratique de la randonnée en vallée de Seine mais aucun, à ma connaissance ne propose un parcours au plus près de la voie navigable.

Je vais ainsi raconter et décrire la Seine normande dans sa portion dite estuaire de Poses à Villerville, d’un côté et à Ste Adresse, de l’autre côté de son embouchure.

Etape 29 - St-Maurice-d'Etelan - Petiville [Seine Maritime] face à Aizier, Vieux-Port et Trouville la Haule.

La première partie de la randonnée consiste à démarrer de la Ferme du Marais Etable pour rejoindre la cale du Vieux Port Wharf (ruine) à Petiville.

Le chemin de halage (piste cyclable) s'arrête là car pour rejoindre Les Ecords, il faut emprunter un chemin agricole ce qui nous éloigne un peu du bord de Seine. Aux Ecords (Crique de Rouen) le chemin de halage reprend jusqu'à Notre Dame de Gravenchon en bordant le Marais de Petiville et celui des "Alluvions " sur environ 2,5kms.

Face à ses marais, sur l’autre rive le coteau boisé de Trouville-la-Haule s’apprête à s'incliner lentement et progressivement vers St Aubin-sur-Quillebeuf. Du Val de Chêne aux « falaises »

un wharf est un est un appontement ou un débarcadère ou un quai.

liens:

Château d'Etelan

www.chateau-etelan.fr/

Le château d'Etelan est un château du XVe siècle (1494) de style Renaissance flamboyante situé à Saint-Maurice-d'Etelan en Seine-Maritime. Inscription sur ...

Commune de Petiville

communepetiville.e-monsite.com/

Site sur la commune de Petiville située en Seine Maritime.
un estuaire à l'autre - Inrap

www.inrap.fr/userdata/c_bloc_file/.../10555_fichier_dossier-arthuis.pdf

de J Mouchard - villages de Vieux-Port et d'Aizier [ill. 2].

le profil de la 29ème étape, en rose le parcours

le profil de la 29ème étape, en rose le parcours

à St-Maurice-d'Etelan

à St-Maurice-d'Etelan

le château d'Etelan surplombe la basse vallée de Seine

le château d'Etelan surplombe la basse vallée de Seine

du château la tour  de la passerelle d'un cargo naviguant  vers l'embouchure de la Seine

du château la tour de la passerelle d'un cargo naviguant vers l'embouchure de la Seine

en arrière plan la forêt de Brotonne

en arrière plan la forêt de Brotonne

le parc du château paysagé, un balcon sur la Seine

le parc du château paysagé, un balcon sur la Seine

Les marais de St-Maurice d'Etelan-

Les marais de St-Maurice d'Etelan-

une lumière exceptionnelle envahit le marais

une lumière exceptionnelle envahit le marais

des bords de Seine le château d'eau de St-Maurice-d'Etelan

des bords de Seine le château d'eau de St-Maurice-d'Etelan

un rideau d'hêtre sur un rideau de brume

un rideau d'hêtre sur un rideau de brume

vanne du marais de St-Maurice-d'Etelan

vanne du marais de St-Maurice-d'Etelan

la Seine endiguée suir sa rive droite

la Seine endiguée suir sa rive droite

la Seine naturelle sur sa rive gauche

la Seine naturelle sur sa rive gauche

face à Aizier - Vieux-Port

face à Aizier - Vieux-Port

à mesure que l'on approche de l'embouchure de la Seine l'envasement est prégnant

à mesure que l'on approche de l'embouchure de la Seine l'envasement est prégnant

quasiment à l'ouverture de la piste cyclable de Villequier à Petivilleq

quasiment à l'ouverture de la piste cyclable de Villequier à Petivilleq

plage dans la courbe

plage dans la courbe

un autre envasement

un autre envasement

en arrière plan la forêt de Brotonne

en arrière plan la forêt de Brotonne

la Seine sauvage des deux rives côté Petiville

la Seine sauvage des deux rives côté Petiville

les cultures sur les "alluvions" de Petiville

les cultures sur les "alluvions" de Petiville

"herbus" et vase

"herbus" et vase

le wharf du port (ruine) de Petiville

le wharf du port (ruine) de Petiville

Zoom sur mon plan scénomosaïque de la Seine normande  entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

Zoom sur mon plan scénomosaïque de la Seine normande entre Petiville et Notre Dame de Gravenchon

les marais et alluvions de Petiville

les marais et alluvions de Petiville

vers les "Ecords"

vers les "Ecords"

à proximité de la ferme du Chapitre

à proximité de la ferme du Chapitre

l'accès aux Ecords "crique de Rouen"

l'accès aux Ecords "crique de Rouen"

Tenus à distance sur près d'un kilomètre de la Seine  nous nous rapprohons à nouveau du fleuve

Tenus à distance sur près d'un kilomètre de la Seine nous nous rapprohons à nouveau du fleuve

la "Crique de Rouen" les Ecords à Petiville

la "Crique de Rouen" les Ecords à Petiville

vue sur la courbe de Petiville, en arrière plan  les coteaux de Trouville-la-Haule

vue sur la courbe de Petiville, en arrière plan les coteaux de Trouville-la-Haule

mon cairn nommé "Bart des Simpson"  CAIRN © Pascal Levaillant 2011

mon cairn nommé "Bart des Simpson" CAIRN © Pascal Levaillant 2011

Repost 0
Published by melodymaker
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied